DU PLAISIR DE LIRE AU PLAISIR DE VOIR OU DES SIGNES TEXTUELS AUX SIGNES MODELISANTS SECONDAIRES (LECTURES DE COMMENT WANG FÔ FUT SAUVE DE MARGUERITE YOURCENAR)

Posted On Jul 18 2014 by

Qu’est-ce qui fut au commencement, le plaisir de la réception ou celui de l’écriture, de la création ? L’écriture de Comment Wang-Fô fut sauvé fut-elle précédée de la contemplation d’une estampe japonaise ou d’une toile chinoise ? Certes est qu’une fois projeté dans le texte sous la forme de la mimésis II (comme mise en intrigue et en style),  le plaisir irradia contaminant les récepteurs (mimésis III) au point de les faire se livrer au plaisir de la réécriture (sous la forme du transcodage dans les signes d’autres systèmes modélisants secondaires) comme mise en scène ou sur l’écran (en tant que film …