ELSA MORANTE: LA MÉMOIRE COMME EXAMEN PATOMORPHOLOGIQUE DES MENSONGES ROMANESQUES

Posted On Jul 18 2014 by

Cet article met en discussion le grand « sujet » du monde moderne : la non-identité à soi de l’individu envahi par l’autre et par la connaissance que celui-ci/ceux-ci lui offre par la fabulation, l’invention, la représentation, l’illusion, la fiction, l’artifice, la création. Autrement dit, la littérature vue comme un mensonge et le revers de celui-ci – son renversement dans une auto-illusion, un enchantement, une fausseté, un « sortilège » des contes racontés dès l’aube de l’humanité. Le monde parallèle du « rêve à l’état de veille » concourt à la réalité et la remplace grâce à la complicité excessive avec ce que nous nous efforçons de …


AUTOFICTION, OBLIQUITÉ ET AUTRES «ÆNCRAGES» DANS LA REPRÉSENTATION DISCURSIVE DU MOI INTIM

Posted On Jul 18 2014 by

Cette étude portera sur la mise en acte des stratégies fondamentales que Georges Perec déploie dans son espace scripturaire afin de représenter des bribes de son intériorité meurtrie. L’écrivain n’a de cesse à biaiser avec la réalité par le truchement de ses nombreux artifices rhétoriques fondés essentiellement sur le jeu ambigu de cache-cache entre le réel et ses représentations, entre le vrai et le faux, la mémoire et le trou de mémoire,  pour construire ses remparts de mots face à la terreur de la confession. Georges Perec s’avère être le maître du déguisement et sa rencontre avec l’Histoire, qui lui …