POUR UNE RESSEMBLANCE EN-DEÇA DES RESSEMBLANCES

Posted On Nov 11 2015 by

Blanchot, d’un côté, et Magritte et de Chirico, d’un autre côté, comme espaces intermédiaires connectés dans un rapport d’interaction, sont nos prétextes pour une approche de la Ressemblance indifférente aux ressemblances, une ressemblance entraînée par l’impératif de la connexion et entraînant un réseau de connexions à l’intérieur duquel Blanchot, Magritte et de Chirico comme nœuds deviennent semblables.