DE LA MULTIPLICATION DES IMAGES ET DES MEDIAS

Posted On Nov 10 2015 by

Bien des recherches ont été réalisées pour expliquer de toutes les manières possibles notre relation aux images. Mais si les explications jusqu’à aujourd’hui proposées étaient incomplètes ? Serait-il possible que notre rapport aux images ne soit pas en lien avec leur contenu ? Serait-il possible que cette présence abondante soit en relation directe avec la structure même de nos inconscients ? Nous répondrons, entre autres, au paradoxe de l’universalisation des médias, qui se répandent dans des pays de cultures différentes. En effet, en tout premier lieu il convient de contextualiser les origines de la multiplication des images. En nous reposant sur l’approche phénoménologique …


L’IMAGINAIRE CARTOGRAPHIQUE À l’ÉPREUVE DE L’ART

Posted On Nov 10 2015 by

La carte géographique a toujours su fasciner les artistes. Au fil du temps, les frontières distinguant la carte de l’œuvre figurative sont devenues si minces que l’on ne les discerne plus réellement, en particulier lorsque des artistes du XXème siècle ont entrepris d’employer la carte soit pour documenter le réel qu’ils visaient à figurer, soit pour ses motifs esthétiques intrinsèques. Or ce même XXème siècle est aussi celui qui voit succéder à une logique de l’histoire une logique de la spatialité et des territoires. C’est pourquoi l’avènement d’un monde fait de flux et de connexions rend nécessaire l’adoption non tant …


L’IMAGINAIRE LINGUISTIQUE ET CULTUREL DES LIVRES-SCULPTURES DE GEORGIA RUSSELL

Posted On Nov 10 2015 by

Dans l’œuvre de l’artiste écossaise Georgia Russell, la présence de l’écrit marque une attirance pour la puissance évocatrice du terme. Depuis son arrivée en France où elle dut se confronter à l’emploi d’une langue étrangère, l’artiste utilise le livre comme médium et sa technique de découpe s’approprie des supports variés, généralement textuels, connus de tous. Il s’agit de romans, de couvertures d’ouvrages ou de journaux, de dictionnaires de langues etc., où les découpes au scalpel mettent en exergue certains termes tout en en oblitérant d’autres. Cet attachement au mot l’amène à créer des raccourcis visuels qui évoquent les approches oniriques …


L’EMPREINTE DISCURSIVE DE LA CORPORALITÉ

Posted On Nov 10 2015 by

Dans l’échange verbal, de même que dans tout discours, le locuteur emploie une série de techniques censées montrer quelque chose de lui-même, en projetant ainsi, discursivement, une certaine image à travers laquelle la corporalité devient significative. À partir du rôle du corps dans la conception traditionnelle de l’ethos, en passant par la microsociologie (E. Goffman) et la polyphonie (O. Ducrot), en examinant aussi les concepts de ton, corporalité, voix ou vocalité, à la suite de D. Maingueneau, on se proposera, dans le présent travail, de scruter quelques-uns des enjeux discursifs de l’imaginaire corporel dans une perspective pragma-linguistique.


IMAGINAIRE(S) DU CORPS DANS LE MONACHISME ORTHODOXE

Posted On Nov 10 2015 by

Nous nous proposons d’étudier dans ce travail les marques discursives de quelques imaginaires qui fonctionnent à l’égard du corps, de son rôle, de ses efforts et de son ascèse, dans le monachisme orthodoxe. Nous ferons référence surtout à un livre de spiritualité monastique rédigé par le père archimandrite Placide Deseille, intitulé Le monachisme orthodoxe (Deseille, 2013), en essayant d’analyser le lexique qui rend compte de la construction (discursive) et du fonctionnement d’un imaginaire « normatif » à l’égard du corps, « prescrit » avec beaucoup de discrétion par les Pères de l’Églises et quelques auteurs monastiques s’étant exprimés sur la signification et le rôle …