ÊTRE ET AGIR DANS UN ROMAN MÉDIÉVAL : LE « HAPPY END » DU TRISTAN EN PROSE SOUS UN JOUR PRAGMATIQUE

Posted On Oct 15 2018 by

Si l’agir humain peut être décrit comme un face-work ou « travail des faces » (Goffman, 1974 : 15) à la fois territorial et honorifique, où tout (inter)actant entend faire bonne figure, il est pertinent d’étudier un roman chevaleresque comme illustration de cette interaction particulière qui prend corps (et face) grâce à la communication littéraire. Entre récit verbal et iconographique, entre face négative et face positive, le Roman de Tristan en prose, œuvre phare du XIIIe siècle, avec sa macrostructure narrative relevant d’une tradition des plus riches de la littérature française médiévale (80 manuscrits), met en scène une façon unique – tristanienne …