(English) THE DEGENERATION OF THE HUMAN BODY – IMAGES OF HUNGER IN CHARLOTTE BRONTË’S JANE EYRE

Posted On Nov 11 2015 by

Din păcate acest articol este disponibil doar în Engleză Americană.


DE LA RELATION IMAGE/PENSÉE À L’IDENTITÉ DE LA PENSÉE VISUELLE

Posted On Nov 11 2015 by

Antonin Artaud, avec son Théâtre de la Cruauté, propose un retour à l’origine de l’homme et de la culture où se trouve le lien entre vie et art. L’art et la vie ne doivent pas être séparés, car ils forment une unité. Artaud explique cette unité à travers l’image totale de l’homme hiéroglyphe : un corps qui n’est plus le corps humain entendu par ses fonctions organiques, mais un corps prêt à devenir signe, à devenir tout communicationnel. Le théâtre est le lieu où l’homme hiéroglyphe peut se transformer en signe et contaminer le public. Le spectateur est touché et bouleversé …


HYPOSTASES DU CORPS SUR LA SCENE TARDIVIENNE

Posted On Nov 11 2015 by

Que le théâtre soit inconcevable en l’absence d’un comédien, c’était une réalité indiscutable jusque dans les années cinquante. Responsable de l’incarnation du personnage, le corps du comédien était tantôt simple support du discours dramatique, de la parole théâtrale, tantôt lieu d’exhibition ou au contraire d’occultation de la chair. Plus ou moins fidèle aux didascalies, mimétisant le réel (théâtre naturaliste) ou par contre dépouillé du vivant pour acquérir les attributs de la marionnette (dans la mise en scène symboliste), le corps a toujours été un espace du travail spectaculaire en lien avec celui portant sur la parole. Eu égard à la …


LE CORPS COMME OBJET DE CONSOMMATION : LE TATOUAGE

Posted On Nov 11 2015 by

Le tatouage est un art qui se pratique depuis plusieurs milliers d’années partout dans le monde. Des momies datant du IIIème et du IVème siècle avant J.C. ont été retrouvées, tatouées sur les bras, les jambes et le dos, des femmes d’ailleurs. Les Bretons étaient décrits comme étant tatoués dans les divers récits de conquêtes de Jules César. C’est la religion, autour du VIIème siècle, qui mettra un terme à ces pratiques considérées comme païennes, lui donnant une image si négative qu’elles finiront par disparaître complètement. Ce n’est qu’au XIVème siècle que le tatouage fera de nouveau son apparition sur …


L’IMAGINAIRE DE LA GREFFE. REPARER LES VIVANTS DE MAYLIS DE KERANGAL, MYGALE DE THIERRY JONQUET, LA PIEL QUE HABITO DE PEDRO ALMODOVAR

Posted On Nov 11 2015 by

La médecine scientifique est devenue, dans les cultures occidentales, un domaine fortement valorisé, socialement tout autant que symboliquement. Incarnation revendiquée d’une rationalité solide, elle n’en reste pas moins empreinte d’une dimension mythique qui en modèle ses représentations, par exemple dans la publicité, la littérature ou les arts. Selon nous, cette attention portée à la médecine scientifique révèle l’importance de l’imaginaire scientifique et technique – technoscientifique – dans notre culture. En particulier, les transformations du corps humain, rendues possibles par le développement toujours croissant des nouvelles techniques, hantent les œuvres contemporaines. Néanmoins, les représentations des interventions médicales (chirurgicales) sur le corps …


IMAGINAIRE(S) DU CORPS DANS LE MONACHISME ORTHODOXE

Posted On Nov 10 2015 by

Nous nous proposons d’étudier dans ce travail les marques discursives de quelques imaginaires qui fonctionnent à l’égard du corps, de son rôle, de ses efforts et de son ascèse, dans le monachisme orthodoxe. Nous ferons référence surtout à un livre de spiritualité monastique rédigé par le père archimandrite Placide Deseille, intitulé Le monachisme orthodoxe (Deseille, 2013), en essayant d’analyser le lexique qui rend compte de la construction (discursive) et du fonctionnement d’un imaginaire « normatif » à l’égard du corps, « prescrit » avec beaucoup de discrétion par les Pères de l’Églises et quelques auteurs monastiques s’étant exprimés sur la signification et le rôle …