DES AUTRES ET DE SOI-MEME SUR LA SCENE TARDIVIENNE

Posted On Oct 17 2011 by

Sur la scène tardivienne, si l’Autre se fait miroir-repos des tourments de l’homme ou qu’il procure son enfer terrestre (les parents pour Georges et Adrienne de Pénombre et chuchotements, de même que pour le jeune Client de La Galerie, le jaloux Des arbres et des hommes), il lui sert également de masque, incarnant sa projection péjorative, pour mieux se valoriser soi-même (telle le Brillant Partenaire de Monsieur Moi), ou méliorative, en tant que modèle ou « vieux sage » (comme Mario pour Paola ou Le Préposé pour le Client).