THE DILATORY TIME OF PASSIONATE DISCOURSE IN OTHELLO

Posted On Oct 15 2018 by

Critics have often approached the ‘double-time’ crux in William Shakespeare’s Othello as a very sensitive issue – it has even been considered as a sign of the playwright’s carelessness about the building of the plot. Various explanations have been given to those discursive segments which seem to bring about a sort of contradiction between the ‘short time’ that ensures the logic of the text and the ‘long time’ that seems to contradict that textual order. It could be lucrative to ignore the ‘long time’ sequences and just keep up with the ‘short time’ of the play, but what we intend …


« JE EST UNE AUTRE » : LA FEMME FATALE CHERCHE SON DESTIN DANS L’ART CONTEMPORAIN

Posted On Oct 12 2011 by

Une femme élégante, sortie d’un film noir américain de la grande veine hollywoodienne. Elle porte un tailleur noir, des chaussures à talon aiguille noires. Un chignon spiralé enferme sa chevelure brune ou blonde…. La femme fatale prend une place particulière dans l’art contemporain grâce aux médias vidéographiques et performatifs. La performance est un genre artistique depuis les années 60 qui prend le corps comme support d’expériences. La révolution essentielle de ce genre est de ne plus distinguer représentation et présence. Ces performances sont produites en direct devant le public, les traces sont conservées grâce à la vidéo et au film …


L’EXHIBITION DU SUJET OU DE L’AUTRE A L’EVITEMENT DE SOI

Posted On Oct 12 2011 by

Si “Scène” est un texte peu connu de Robbe-Grillet, son intérêt n’est pas pour autant secondaire dans la production du nouveau romancier. En effet, il apporte une lecture nouvelle de la construction du sujet de l’écriture dans son œuvre en mettant en action les mécanismes en vigueur lors du processus d’écriture et remet, s’il était nécessaire, à leur place le sujet écrivant et le sujet de la lecture et leur difficulté à se rencontrer. Le sujet de l’écriture s’y donne en spectacle pour être entendu, mais cela est peine perdue. L’autre, le sujet de la lecture, n’est pas à l’écoute …