(Română) DU BON USAGE DES PASSIONS SELON CICERON

Posted On Jul 31 2014 by

Sorry, this entry is only available in Romanian.


LA CIRCULATION DE PROCÉDÉS EXPRESSIFS ET D’EXERCICES MENTAUX DANS DES CHAMPS AUTONOMES DE LA CRÉATION

Posted On Jul 27 2012 by

On voit assez rarement des recherches s’intéresser à la force rhétorique de structures expressives / sémantiques circulant d’un domaine autonome de la création à un autre. La publicité (par ses textes) et la littérature, la publicité (par ses images) et la peinture fournissent de beaux exemples de « solidarité » rhétorique. J’examine l’organisation d’un titre publicitaire pour Conté et d’un poème de Lucian Blaga, la désacralisation du mythe dans des publicités pour l’Office National de Tourisme de la Grèceet dans Hanu Ancuţei de Mihail Sadoveanu. Mettre en évidence cette force rhétorique aiderait à nuancer les rapports entre ce qu’on pourrait appeler l’unité …


DÉGUISER LES MOTS SANS LES CACHER

Posted On Oct 20 2011 by

Nous nous sommes proposé de démontrer comment les « figures » peuvent-elles « masquer »  le sens des mots. D’ailleurs, les figures de construction de la rhétorique visent l’ordre psychologique des propositions et des phrases dans le discours, ayant comme but l’adhésion du récepteur. Les idées appartiennent à une conscience, c’est pourquoi les termes, les propositions, les phrases, possèdent une caractéristique cognitive, une certaine intentionnalité. Cette caractéristique est manifeste surtout dans les expressions linguistiques qui ont comme but la persuasion des interlocuteurs. Les figures prêtent aux idées une forme extérieure qui les déguise sans les cacher.  


LA SOURCE DE L’INFORMATION DANS LE DISCOURS RAPPORTÉ: LES NOMS DE RAPPORT RÉSOMPTIFS

Posted On Oct 18 2011 by

Les noms de rapport résomptifs représentent une classe de noms dont l’archisémème est « dire(s) » et qui désignent un acte ou un événement discursif en le résumant. Ils font partie de l’ensemble des instruments linguistiques dont on se sert pour rapporter les dires des autres et peuvent être étudiés dans les cadres des théories du discours rapporté et des actes de langage. Ils peuvent être intégrés à un énoncé pour renvoyer à un événement de discours antérieur, comme dans Les conseils qu’il m’a donnés m’ont été utiles, ou en anticipant un événement de discours, tout en explicitant en même …


LE TOURNANT PRAGMATIQUE DANS LA THÉORIE DE L’ARGUMENTATION

Posted On Oct 18 2011 by

L’approche pragmatique dans l’étude de l’argumentation vise, actuellement, l’analyse des procédés qui transforment la parole de l’orateur en acte de communication, mettant en scène des « acteurs » dont l’activité est vouée à une influence constante et réciproque. Dans le présent travail, on essayera de définir la place qu’on assigne à « l’auditoire », en examinant un débat qui, pour certains, a eu comme résultat l’éloignement de l’argumentation des principes que la rhétorique classique lui avait assignés. En effet, cette attitude de recul « semble creuser un fossé infranchissable entre l’argumentation dans la langue et l’argumentation dans le discours » …


SUR LA CONSTRUCTION RHÉTORIQUE-DISCURSIVE DES IDENTITÉS TAUTOLOGIQUES. DE LA SINGULARITÉ DE L’ACTUALISATION À LA PLURALITÉ DE L’ACTUALISABLE

Posted On Oct 18 2011 by

Cette investigation sur la construction rhétorique-discursive des identités tautologiques repose sur les implications de nature intellective qui découlent, pour le domaine général de la création de sens, de la relation conceptuelle particulière qui s’établit entre la singularité de l’actualisation et la pluralité de l’actualisable. En réunissant, en même temps, dans l’étroite interdépendance des termes du couple tautologique, le singulier de la pluralité et la généralité du singulier, d’une part, et la pluralité du particulier et la singularité du général, d’autre part, les identités tautologiques s’avèrent le produit d’un complexe jeu dialectique du singulier et du pluriel, visant le problème de …


JEUX DE LANGAGE, (EN)JEUX DE L’ALTÉRITÉ

Posted On Oct 17 2011 by

La relation avec l’autre représente, dans toutes les cultures, une constante du comportement social. Les rapports avec l’autre, personne ou communauté, sont révélés par les éléments de l’imaginaire et des représentations culturelles. Mais ce qu’on perçoit de l’autre c’est son image, qui comprend, comme toute image, réel et fictionnel à la fois. L’image de l’autre est, toujours, chargée de sens. A l’époque postmoderne, l’autre se révèle comme une construction due aux jeux de langage, formule par laquelle Jean François Lyotard désigne les réseaux discursifs contemporains qui (de)limitent l’individu postmoderne, atomisé, isolé. Les représentations discursives de l’altérité – minoritaire, marginale, étrangère …