LA RUSE, ULTIME VALEUR DE LA FIN’AMOR ? LE RÔLE DE GUILLEM DE NEVERS DANS FLAMENCA ET D’ELVIRA DANS CASTIA GILOS

Posted On Oct 18 2011 by

Le Roman de Flamenca et Las novas de Castia Gilos sont, plus que toutes les adaptations narratives de la lyrique troubadouresque, étroitement construits autour de la relation triangulaire composée par la Dame, l’amant et le mari jaloux. Dans le Roman, Guillem, chevalier et clerc, maître ès sept arts libéraux et ès arts divinatoires, est le fin amant investi par Amour pour délivrer Flamenca de son mari, Archambaut. Dans Castia Gilos, Elvira, dame à la conduite irréprochable, subit elle aussi la jalousie de son mari, Alphonse de Barbastre, qu’elle punit en faisant de son meilleur chevalier, Bascol de Cotanda, son amant. …


JOUER SUR LES MOTS ET JOUER AVEC LES MOTS, DES ASPECTS LUDIQUES DE L’ART DIVINATOIRE DES LIVRES DE SORTS : EXEMPLES OCCITANS

Posted On Oct 17 2011 by

Les livres de sorts sont les supports d’un art divinatoire qui, peut-être plus que tous les autres, met en scène le jeu des mots et du hasard. Ce genre d’ouvrage consiste à mettre en place un système de tirage au sort qui sélectionne la réponse à une question prédéterminée. Ils connurent une large diffusion au Moyen Âge attestée notamment par leur présence au sein d’œuvres littéraires. Le Roman de Flamenca et La Chanson de la Croisade albigeoise, œuvres phares de la littérature médiévale occitane, mettent en scène une utilisation très traditionnelle des livres de sorts qui révèle un jeu littéraire …