(Română) UNE ANAMORPHOSE REVELEE PAR LE LANGAGE DES DOIGTS CHEZ SIMON VOUET

Posted On Nov 11 2015 by

We know that the catoptromancy concerns all the techniques of divination by reflective surfaces. Well, in his Perspective curieuse from 1638, Jean-François Nicéron regrets that, in some cases, the prodigious effects of the catoptrics are used in abusive way inside such practices. Based on mathematic principles of perspective, this illusionist art tries to give a signification to an informal representation, in the aim to reconstruct the deliberately distort image, by means of a phantomlike reflection. When, in the end of his Italian period, French painter Simon Vouet realizes a sanguine drawing, representing a catoptric device, he becomes the ambassador of …


DES AUTRES ET DE SOI-MEME SUR LA SCENE TARDIVIENNE

Posted On Oct 17 2011 by

Sur la scène tardivienne, si l’Autre se fait miroir-repos des tourments de l’homme ou qu’il procure son enfer terrestre (les parents pour Georges et Adrienne de Pénombre et chuchotements, de même que pour le jeune Client de La Galerie, le jaloux Des arbres et des hommes), il lui sert également de masque, incarnant sa projection péjorative, pour mieux se valoriser soi-même (telle le Brillant Partenaire de Monsieur Moi), ou méliorative, en tant que modèle ou « vieux sage » (comme Mario pour Paola ou Le Préposé pour le Client).


NICOLAS OU LE MIROIR INNOCENT

Posted On Oct 12 2011 by

Le roman Nicolas (2000) de l’écrivain français Dominique Fernandez se propose de mettre en parallèle deux univers : celui du protoganiste, Nicolas, étudiant pétersbourgeois venu à Paris pour finir ses études et celui de son « sponsor », Rachid, fasciné par la personnalité de ce jeune russe. Le livre atteste l’incompatibilité entre les deux dans un topos parisien caractérisé par le libertinage, le refoulement sexuel et l’hypocrisie. Digne continuateur du Prince Muichkine de Dostoïevski, Nicolas incarne l’innocence dans une fin de siècle corrompue qui cherche en vain un salut dans le contact avec l’autre. Son ignorance quant à la complexité …


LECTEUR ET LECTURE DANS L’AUTOBIOGRAPHIE LEIRISIENNE

Posted On Oct 12 2011 by

Notre propos est d’identifier, à partir de l’autobiographie expérimentale pratiquée par Michel Leiris, quelques-uns des problèmes posés par l’écriture et la réception du texte autobiographique moderne. De par son statut générique, l’autobiographie établit avec le lecteur des rapports tout à fait particuliers. L’écrivain se met à nu devant le lecteur, dans l’espoir d’une découverte de soi et d’une catharsis psychologique et esthétique. En même temps, il vise, consciemment ou non, à modeler l’esprit de son public. Ceux qui aiment la littérature autoréférentielle sont poussés par des motivations différentes de celles qui nous amènent à lire des fictions: curiosité, désir d’identification …