LA MÉTAPHORE COMME ÉLÉMENT DE MYSTIFICATION ET DE MANIPULATION DISCURSIVE

Posted On Oct 21 2011 by

L’importance de la métaphore en tant que figure de langage est incontestable. Pourtant, on arrive à se demander si l’expression métaphorique ne constitue qu’un outil de manipulation de l’imagination du lecteur. La métaphore se fonde sur l’idée de rejet du sens littéral. Le paradoxe est que la métaphore, qui est transport et dédoublement en soi-même, suppose un autre type de transport dans la traduction. Le rôle du traducteur est de veiller que la métaphore ne devienne « un mensonge linguistique » lors de la traduction. L’effet d’appauvrissement introduit par la métaphore détermine une association avec le côté artificiel. Son existence discutable expliquerait son …


INFLUENCER SANS TROMPER. FEINDRE, MENTIR, MANIPULER FACE À LA PAROLE ARGUMENTÉE

Posted On Oct 20 2011 by

Tout discours suppose, d’une façon ou d’une autre, une certaine forme d’influence que les protagonistes produisent les uns sur les autres. Le locuteur (orateur) peut l’exercer soit en argumentant son point de vue, soit en manipulant son auditeur. On s’interrogera, dans le présent travail, sur les frontières qu’il faut dresser entre ces deux opérations discursives (argumentation/manipulation), ce qui entraînera une réflexion portant sur la nécessité de respecter une certaine éthique du discours, d’obéir au principe de la sincérité, lequel est censé régir la communication. On va analyser de différentes raisons qui, d’une perspective pragma-linguistique, nous amènent à distinguer entre l’usage …


MIMÉTISME ET FAUX-SEMBLANT À TRAVERS LA PIÈCE THÉÂTRALE LES JUMEAUX VÉNITIENS DE C. GOLDONI

Posted On Oct 20 2011 by

Dans Les Jumeaux vénitiens, objet de notre étude, il existe un monde du faux où tout le monde feint : illusion, fausses interprétations de la réalité, subjectivité des visions de chaque personnage. Goldoni recouvre ses derniers d’un voile de mystère qui laisse planer le doute sur leurs intentions. Submergés par le flot des événements, les personnages de l’auteur du Trompeur, se retrouvent en proie à des conflits où les peurs s’opposent aux aspirations, où les rêves se heurtent à la réalité, où les désirs trouvent des obstacles dans les désirs des autres, où leur liberté et leur puissance sont bridées par …


APRÈS TOUT, « CE N’EST QUE DE LA LITTÉRATURE » FEINTISE, MENSONGE, MANIPULATION DANS L’ŒUVRE D’AGOTA KRISTOF

Posted On Oct 18 2011 by

Cahier intime, preuve, mensonge. Trois actes d’écriture ou de parole sont mis en œuvre dans la production romanesque d’Agota Kristof. Dépossédé jusqu’au bout de son rôle de décodeur de sens, le lecteur ne peut alors passer d’une page à l’autre que certain de sa seule désorientation. Celui-ci se retrouve alors « affecté », transformé au niveau de sa conscience, « mué en rescapé de la violence narrative » (Marie Bornand). Dans notre travail, il s’agira d’éclairer les raisons d’un tel constat, tout en faisant référence aux textes et à leur genèse.