MOTS ET CHOSES. « LE DÉGUISEMENT » DE QUELQUES TERMES ROUMAINS D’ORIGINE ORIENTALE

Petronela Savin

admin 20 Oct 2011

Un trait fondamental du lexique d’une langue concerne sa capacité d’exprimer la culture d’un peuple. Il y a des structures lexicales qui englobent des éléments qui peuvent être considérés comme signe d’un certain profil ethnique,  comportant un trèsfortrepèreidentitaire.

Dans ce contexte, on va proposer l’étude de quelques mots du roumain d’origine turque qui ont comme fondement des images du déguisement. Ces termes expriment des comportements soumis à une certaine éthique sociale, qui suppose, d’une part, l’attitude généralement humaine face à la tromperie, à l’imposture, à la ruse, et, de l’autre part, l’attitude du Roumain face à la culture orientale, hypostase absolue de l’altérité ethnique et religieuse.

 

L’ACTE DE MANGER SOUS LE SIGNE DE L’ÉTHIQUE POPULAIRE. ÉTUDE ETHNOLINGUISTIQUE

Petronela Savin

admin 18 Oct 2011

La place fondamentale que la nourriture occupe dans l’existence de l’être humain est toujours illustrée au niveau de la langue. Le discours du manger prouve le fait que l’alimentation est fortement encrée dans la culture, porteuse d’un très fort repère identitaire. On peut la considérer comme signe du statut ethnique, régional, religieux, d’âge, de sexe, mais surtout du statut socio-économique, qui particularise cultures et pays, régions ou individus.

Dans ce contexte on va proposer une étude des expressions figées du roumain au niveau desquelles les pratiques alimentaires ont laissé des traces profondes. La survie de ces syntagmes, que notre imaginaire garde encore, fait revivre un monde où l’acte du manger engendrait des comportements soumis à une certaine éthique sociale en fonction de laquelle l’individu organisait son monde.