LA SCÈNE DES ANNÉES CINQUANTE COMME THEATRON

Posted On Oct 20 2011 by

Tout en croyant tenir en main les ficelles de l’univers, l’homme se trouve pris dans ses rouages. Car, incontestablement créateur de maints effets de magie, de commerce, de menace ou de surprise, il en subit légions : papillon, Compton, Joule, etc. Le théâtre, en tant qu’imitation des actions humaines, ne cesse de nous éblouir en raison du présupposé sémiologique de l’existence de deux systèmes de signes. Par ailleurs, au-delà des paradoxes qui le composent, il s’avère dangereux eu égard à ses innombrables effets (effet de réel, d’étrangeté, de mise en évidence, de reconnaissance ou théâtral, etc.), à son impact direct, …