VARIUM ET MUTABILE SEMPER FORMA. LA (DE)CONSTRUCTION DU MOI DANS BEL-AMI DE GUY DE MAUPASSANT


Posted On Oct 18 2011 by

Expression d’une frivolité bien tempérée, la mode partage ses énergies entre corps, identité, objet(s), art(s), code(s), industries des apparences, systèmes de valeurs. L’histoire de la notion est longue (1642, date de naissance du mot, selon certains chercheurs). La littérature du XIXe siècle ne reste pas impassible au phénomène de la mode et les auteurs français et autres s’évertuent soit à théoriser un mouvement de civilisation difficile à saisir et à comprendre entièrement, soit à habiller / déshabiller leurs personnages, afin de les rendre plus crédibles et plus expressifs. Quelques noms jalonnent – théoriquement – la démarche : Baudelaire, Balzac, Gautier. Certes, la littérature ne détient pas l’exclusivité de cette dissémination, mais elle reste la voie la plus agréable et la plus accessible au public. C’est pourquoi l étude sur la construction identitaire à travers les vêtements aura un corpus littéraire – le roman Bel-ami de Guy de Maupassant.

Last Updated on: October 18th, 2011 at 11:34 P, by admin


Written by admin