LE JEU DE L’ATTENTE ET DE L’INTEMPESTIF DANS UN CHAPEAU DE PAILLE D’ITALIE D’EUGENE LABICHE


Posted On Oct 17 2011 by
Il y a trois traitements littéraires possibles du topos de l’attente: parfois, c’est le cas des contes, elle est comblée (dans le conte Barbe bleue, par exemple, le cri de la jeune épouse en danger de mort : « Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ? » sera entendu et la fille sauvée); d’autres fois, comme dans la littérature de l’absurde, le cri se perd dans le vent, faute d’interlocuteur, et l’attente s’éternise; enfin, dans la comédie, l’attente et l’intempestif se poursuivent comme le chat et la souris provoquant le rire libérateur de la tension de l’expectative. Vu que nous vivons à l’époque du peu, Zeit der Dürftigkeit, selon Heidegger, ce genre de théâtre semblerait convenir à notre attente, expliquant de cette façon peut-être le regain d’intérêt pour la dramaturgie de Labiche. Ainsi, la scène V s’ouvre-t-elle sur l’irruption des amants chez Fadinard qui attendait sa noce et finit lorsque celle-ci, à la manière du diable à ressort, trouble les négociations trilatérales.

Last Updated on: October 17th, 2011 at 9:32 P, by admin


Written by admin