DISCOURS DIDASCALIQUE ET PRAXIS CRITIQUE : QUAND LE THEATRE PARLE DU THEATRE ET DU MONDE


Posted On Oct 18 2011 by

Qualifié de « paratexte », de « couche du texte théâtral non prononcé sur scène » voire de « texte secondaire », le texte didascalique fonctionne, d’une part, comme la trace de la voix auctoriale et, d’autre part, comme un matériau qui détermine, ou pour le moins conditionne, l’énonciation et la représentation du texte dramatique. Initialement destiné à demeurer hors la scène, à ne pas être perçu explicitement par le spectateur, le texte didascalique apparaît toutefois fréquemment sur la scène théâtrale contemporaine à travers son énonciation linguistique.

En introduisant le texte didascalique sur scène, la mise en scène exerce sa propre praxis critique. Contrairement à une praxis critique sémiologique telle qu’elle a été postulée par Roland Barthes, il nous semble que certaines pratiques théâtrales – en l’occurrence le discours didascalique – défendent une double praxis critique : celle de l’objet lui même et celle dite traditionnellement sémiologique, c’est-à-dire « la méthode fondamentale de la critique idéologique ».

À travers l’étude du discours didascalique, je m’efforcerai de présenter quelques jalons théoriques et méthodologiques permettant de mettre au jour cette double praxis critique théâtrale ainsi que son impact sur l’esthétique du théâtre contemporain.

Last Updated on: October 18th, 2011 at 7:00 P, by admin


Written by admin