AU-DELÀ DE CETTE LIMITE VOTRE CORPS N’EST PLUS VALABLE


Posted On Oct 12 2011 by

Philémon et Baucis, épisode attendrissant des Métamorphoses d’Ovide, fait rêver. Ces deux personnages mythologiques perçoivent le temps à travers l’amour. Ils savent épargner cette peine, cette angoisse, cette fatalité : comment être heureux jusqu’au bout, quand le corps nous trahit? Comment changer la couleur du bonheur, de sorte qu’elle soit encore perceptible par nos yeux fatigués?

Romain Gary, auteur français du XX-ème siècle, dont le roman – Au-delà de cette limite votre ticket n’est plus valable – est le corpus de mon étude, analyse avec lucidité, humour et ironie extrême, la danse hésitante de l’amour avec l’âge. Lorsque la différence d’âge entre les deux partenaires impose la reconsidération du statut de chacun au sein du couple, le sentiment amoureux n’est plus respiration, mais effort. Les pertes identitaires sont imperceptibles, quotidiennes et irréversibles.

Je voudrais surprendre, dans l’analyse qui suit, la dynamique d’un phénomène resté tabou longtemps: l’amour « vespéral » d’un homme qui assiste, parfois impuissant, à la diminution des forces corporelles, imposée par l’âge et qui n’ose pas passer, serein, le seuil de la vieillesse.

Last Updated on: October 13th, 2011 at 9:48 P, by admin


Written by admin