SUR LA CONSTRUCTION RHÉTORIQUE-DISCURSIVE DES IDENTITÉS TAUTOLOGIQUES. DE LA SINGULARITÉ DE L’ACTUALISATION À LA PLURALITÉ DE L’ACTUALISABLE


Posted On Oct 18 2011 by

Cette investigation sur la construction rhétorique-discursive des identités tautologiques repose sur les implications de nature intellective qui découlent, pour le domaine général de la création de sens, de la relation conceptuelle particulière qui s’établit entre la singularité de l’actualisation et la pluralité de l’actualisable. En réunissant, en même temps, dans l’étroite interdépendance des termes du couple tautologique, le singulier de la pluralité et la généralité du singulier, d’une part, et la pluralité du particulier et la singularité du général, d’autre part, les identités tautologiques s’avèrent le produit d’un complexe jeu dialectique du singulier et du pluriel, visant le problème de la corrélation et du rapport coévolutif entre le principe de l’unité et celui de l’unicité. La tautologie s’inscrit ainsi parmi les unités taxonomiques majeures de la rhétorique de la redondance positive ou nécessaire, grâce au spécifique du mécanisme de l’interdétermination corrélative progressive de sens qu’elle actualise dans sa locomotion discursive circulaire, en partant du pôle de l’actualisation (le premier terme de la tautologie – T1), vers le pôle de l’actualisable (le deuxième terme de la tautologie – T2). Autrement dit, ce procès d’hypercodage se produit justement en fonction de la succession progressive des implications réflexives hiérarchisées que la répétition tautologique en identité suppose en double sens, du particulier vers le général (T1→T2) et, réciproquement, du genre proximal vers ses différences spécifiques (T1←T2).

Last Updated on: October 18th, 2011 at 12:15 P, by admin


Written by admin