« LAISSER S’ENVOLER TOUT EN TENANT LE FIL » ! OU … LE PLAISIR D’APPRENDRE EN CREANT, S’EXPRIMANT ET GARDANT DES TRACES AUDIO-VISUELLES En prélude: projection du film: “Les biches envolées”…

Posted On Jul 18 2014 by

Dire, ouïr, écrire, lire, …mettre en images et en sons, se mettre en mouvement, créer des sensations et agir en prenant du plaisir ! Mieux se connaître et pouvoir mieux rencontrer l’autre. Comment mener des projets d’apprentissages avec des étudiants en formation à l’action sociale ? Construire des cabanes, créer une « Moving/Audio and Video Box », la démultiplier et la faire voyager, réaliser des performances et installations artistiques dans l’espace public, participer à des projets avec des partenaires culturels de la ville, croiser les disciplines et les regards sur les réalités sociales, entrer en collaboration avec un institut de formation sociale à Tanger au …


« ECOUTE ! ECOUTE ! JE SAIS PLEIN DE CHOSES… » ART DE TRANSMETTRE ET PLAISIR D’APPRENDRE PAR L’OBJET-LIVRE

Posted On Jul 18 2014 by

Dans les pages qui suivent, je tenterai de rendre compte d’une expérience professionnelle récente : au cours de l’année scolaire 2011-2012 et dans le cadre d’un atelier de lecture organisé sous ma responsabilité au sein de l’association « La Voie de la Lune » (Paris, 19e), des enfants âgés de 7 à 10 ans ont découvert le kamishibai. Cette technique de conte japonaise datant du XIIe siècle est de plus en plus appréciée dans les bibliothèques ou les écoles, lorsqu’il s’agit de mettre en place des activités ayant pour but l’alphabétisation, voire le déchiffrage de sources iconographiques


« IL VEULENT APPRENDRE LE FRANÇAIS EN DEUX MINUTES, C’EST PAS POSSIBLE » OU UNE ATTENTION A LA LANGUE FRANÇAISE

Posted On Jul 18 2014 by

 Cette communication est un résumé de constats et d’analyse de l’utilisation de certains mots de la langue française à l’écoute des francophones natifs et non-natifs.    


LE PLAISIR SCENIQUE DE LA PAROLE DES TEXTES EN FRANÇAIS LANGUE ETRANGERE – QUEL TRAVAIL ! POURQUOI ? COMMENT ?

Posted On Jul 18 2014 by

Dans cette communication je souhaiterais aborder très concrètement la question du véritable travail scénique du corps et de la voix sur les textes littéraires qui fait accéder l’apprenant de français langue étrangère au plaisir de son expression artistique publique à travers les oeuvres dramatiques et poétiques qu’il devra mettre en voix et en espace. Pour cela, il faut une pédagogie théâtrale spécifique que j’expliciterai, qui permette de faire aborder la scène de la parole en langue étrangère en stimulant le ressentir des apprenants de français, leur sensibilité aux textes, afin qu’ils puissent s’en faire – subjectivement – le passage par …


DONNER DE LA VOIX, FAIRE ENTENDRE LE TEMPS

Posted On Jul 18 2014 by

En 1993, la jeune réalisatrice Véronique Aubouy décide de filmer la lecture intégrale du monument de Proust A la recherche du temps perdu. Au rythme d’une double page environ par lecteur, elle entame ainsi une œuvre filmique tout aussi monumentale portée par un millier de personnes à ce jour, de tous âges et de tous milieux. Chacun choisit son cadrage, son plan, son lieu (sa pharmacie, son étable, un banc public, la plage etc.) pour offrir cette lecture à la caméra. Œuvre titanesque dans sa capture, elle prend ensuite la forme d’une parole démesurée lors de sa restitution dans les …


PLAISIR DE CONTER, PLAISIR DE TRANSMETTRE, PLAISIR DE MYSTIFIER. LA LITTERATURE ROUMAINE ANCIENNE A LA RECHERCHE DES NOUVEAUX MODELES

Posted On Jul 18 2014 by

Le mot « mistificator » (mystificateur), entré plus récemment dans le vocabulaire de la langue roumaine, désigne une personne qui « contrefait la vérité »[1]. La définition que nous venons d’énoncer ne fait pourtant aucune mention aux raisons qui se trouvent à l’origine de ce type de comportement. Il sera donc nécessaire de retourner à l’étymologie du mot, dans l’espoir d’apporter un peu plus de lumière sur certains aspects évidents du trompeur, que la définition fournie par Dicţionarul Limbii Române (Le Dictionnaire de la langue roumaine) a préféré cacher ou tout simplement oublier. L’étymon français « mystificateur », dérivé à son tour du gr. mustês (initié …


LE PLAISIR D’IMAGINER DANS PRIMEIRAS ESTORIAS DE JOAO GUIMARAES ROSA

Posted On Jul 18 2014 by

Premières histoires est le titre d’un recueil de contes de l’auteur brésilien João Guimarães Rosa : premières histoires de notre enfance, les premières que nous racontons, ces premiers mots que nous utilisons… L’enfance en tant qu’âge d’or d’une imagination s’érige ici en tant que pouvoir créateur (élément déclencheur ?) de réalités au travers de l’acte de raconter. Dans notre intervention, nous nous attarderons sur les contes « Pirlimpsiquici » et « A partida do audaz navegante » dans lesquels le plaisir d’imaginer bat son plein, où les enfants deviennent narrateurs de façon spontanée et transforment le langage en outil pour estomper la frontière entre le réel …


ENTRE SOUFFRANCE ET JOUISSANCE, MANIFESTATIONS DE LA FIGURE CHRISTIQUE DANS L’ŒUVRE POETIQUE DE TCHICAYA U TAM’SI

Posted On Jul 18 2014 by

La poésie sensuelle de Tchicaya U  Tam’si oscille constamment entre plaisir et souffrance. Le poète qui a rêvé de la « luxuriance du baiser matrice » se considère également sous le signe de la blessure et du « cœur / dont le mystère à peine élucidé <le> déshabille, <l’>écorche, <le> crucifie / au sommaire de <sa> passion ». Le Christ qui est à la fois Sauveur et Tentateur, symbole de l’autorité coloniale et figure de rebelle, concentre en lui la tension entre ces deux pôles que sont la jouissance et la souffrance. En s’appuyant sur Le Mauvais sang, Epitomé et Le Ventre, trois recueils …


PASSÉ PRÉSENT IMMANUEL HA-ROMI, POETA DELLA CORTE E DEI PIACERI

Posted On Jul 18 2014 by

Immanuel ha-Romi est un auteur atypique du Moyen-Age italien. Dans cet article, il s’agira de donner un aperçu de son œuvre en langue vernaculaire et hébraïque dans le but d’en évaluer la portée esthétique et documentaire. Au fur et à mesure de l’analyse, une place prépondérante sera accordée aux motifs récurrents d’une production qui, de par sa nature insaisissable, a trop souvent failli tomber dans l’oubli.


PORTRAIT DE L’ECRIVAIN DE SCIENCE-FICTION EN CONTEUR

Posted On Jul 18 2014 by

La science-fiction a souvent été considérée comme une littérature d’idées. Ce discours qui visait à revaloriser une littérature sous-estimée par la critique a eu son utilité historiquement mais il convient aujourd’hui de le dépasser pour réfléchir de manière plus profonde sur la nature de la science-fiction et sur son fonctionnement. Nous nous proposons de définir la science-fiction comme une littérature d’images dont le fonctionnement même repose sur les possibilités du récit. C’est ainsi comme conteurs que nous souhaiterions aborder quelques auteurs de science-fiction français qui, de manière diverse, travaillent la matière fictionnelle en mettant en valeur le récit. Au plaisir …


LES PLAISIRS DE LA TRAGEDIE DANS BAJAZET DE JEAN RACINE

Posted On Jul 18 2014 by

L’une des tragédies les plus remarquables créées parJean Racine, c’est Bajazet, inspirée directement d’une histoire sanglante vécue dans le sérail ottoman à l’époque d’Amurat, Sultan de l’Empire ottoman de 1623 à 1640. Compte tenu de l’année 1672 qui est marquée comme date de parution de cette tragédie, elle met en scène une histoire très « fraîche » par rapport à celles exploitées dans les tragédies classiques. D’ailleurs, l’auteur remarquait, dans la première préface de la pièce : « Quoique le sujet de cette tragédie ne soit encore dans aucune histoire imprimée, il est pourtant très véritable. C’est une aventure arrivée dans le sérail, il …


LA LECTURE : DE LA MATERIALITE A L’IMMATERIALITE

Posted On Jul 18 2014 by

Le plaisir de la lecture ne tient pas uniquement au charme et à l’ensorcellement d’une belle écriture, d’une histoire spectaculaire ou des idées pénétrantes sous lesquels peut tomber le lecteur au moment où il quitte le monde réel pour entrer dans le monde des virtualités livresques. Au fil des siècles, les rapports entre les lecteurs et le support matériel du savoir ont évolué sous le signe de l’émotion et de la passion. Le livre comme réalité matérielle se mue souvent en objet désiré, recherché, perdu ou volé, objet de cérémonie ou mis à l’index et condamné à l’autodafé. Depuis la …


LE GOÛT DE L’ARCHIVE : LE PLAISIR DU TEXTE

Posted On Jul 18 2014 by

Le goût de l’archive d’Arlette Farge est un texte qui échappe à toute classification de genre. Il se veut un essai historiographique sur un sujet assez précis : le travail de l’historien du XVIIIe siècle et la méthode d’utilisation des archives judiciaires. Toutefois, les choses sont loin d’être aussi simples. Des séquences qui pourraient être définies comme fictionnelles surgissent entre un chapitre et l’autre, typographiquement différenciées par l’utilisation de l’italique ; des personnages sans nom parcourent le labyrinthe des archives, l’explorent, le découvrent de manière silencieuse et respectueuse ; les nombreuses descriptions sont conduites avec richesse de détails et une rhétorique subtilement exploitée, …


DURAILLE OU LE PLAISIR DE L’ECRITURE IMITATIVE SIGNEE PATRICK RAMBAUD

Posted On Jul 18 2014 by

L’écriture imitative est une excellente manière de revaloriser une œuvre littéraire, d’exprimer son plaisir de lire et de recréer. C’est bien ici le cas de Rambaud qui, par fascination d’un style qui l’énerve, qu’il déteste, il se met à l’imiter. L’effet fait rire, mais il confirme surtout la valeur du style durassien, son exception, sa spécificité. Duras fait écrire Duraille et confirme en cela la vocation de la lecture et de l’écriture : faire plaisir, être complémentaires, implicites, nécessaires, singulières…


DU PLAISIR DE LIRE AU PLAISIR DE VOIR OU DES SIGNES TEXTUELS AUX SIGNES MODELISANTS SECONDAIRES (LECTURES DE COMMENT WANG FÔ FUT SAUVE DE MARGUERITE YOURCENAR)

Posted On Jul 18 2014 by

Qu’est-ce qui fut au commencement, le plaisir de la réception ou celui de l’écriture, de la création ? L’écriture de Comment Wang-Fô fut sauvé fut-elle précédée de la contemplation d’une estampe japonaise ou d’une toile chinoise ? Certes est qu’une fois projeté dans le texte sous la forme de la mimésis II (comme mise en intrigue et en style),  le plaisir irradia contaminant les récepteurs (mimésis III) au point de les faire se livrer au plaisir de la réécriture (sous la forme du transcodage dans les signes d’autres systèmes modélisants secondaires) comme mise en scène ou sur l’écran (en tant que film …


LE PLAISIR DU TEXTE, LE PLAISIR DE LA PAROLE : ÉCRIRE, LIRE ET ÉCOUTER LES MOTS

Posted On Jul 18 2014 by

Les hommes ne cessent de lire et d’écrire et, de toute évidence, d’y trouver du plaisir. Ce plaisir que donnent les mots à celui qui les arrange en phrases, à celui qui les déchiffre, à celui qui les écoute… Peut-on y trouver un dénominateur commun ? Quelles en sont, plus précisément, les sensations suscitées ? Quelles images engendre-t-il ? Voici les questions que nous nous proposons d’éclaircir à travers des lectures croisées, en variant les pays et les langues. Six auteurs ont retenu notre attention, chez qui le goût des mots a fini par devenir le thème central d’un livre : Maryline Desbiolles, femme …


LA SEDUCTION DES MOTS. L’EMPRUNT FRANÇAIS DANS LA TERMINOLOGIE ALIMENTAIRE ROUMAINE

Posted On Jul 18 2014 by

La terminologie alimentaire roumaine d’origine française témoigne de la manière dont un peuple assume, par l’intermédiaire de la langue, une culture culinaire ayant une tradition généralement connue et reconnue dans ce domaine. L’emprunt français au niveau du discours des menus roumains fait partie d’une stratégie orientée vers le récepteur, afin de le séduire et de lui inciter la curiosité gustative.


ÊTRE SÉDUIT PAR VERLAINE EN ROUMAIN

Posted On Jul 18 2014 by

Chez Verlaine, la musique est la clef de sa poétique : elle permet de caractériser sa poésie et d’expliquer ce qui en fait la valeur. Ses poèmes, d’une sonorité raffinée, exercent sur les oreilles du lecteur un effet semblable à celui provoqué par une page de musique impressionniste. Nous nous proposons, dans notre étude, de tracer une vue d’ensemble sur la traduction en roumain des poésies verlainiennes et d’analyser la manière dont les traducteurs ont réussi à faire connaître aux lecteurs roumains la célèbre « Chanson d’automne » du grand symboliste français.


LE DISCOURS DU SEDUCTEUR

Posted On Jul 18 2014 by

Cette étude sur les figures de la séduction dans le discours poétique moderne s’articule sur trois figures communes de la séduction, présentes dans la création du poète roumain Nichita Stănescu. Premièrement, on propose une approche de la poésie « engagée » de la période Ceausescu et de l’authenticité du discours de la séduction. On va remarquer la séduction qu’exercent les tromperies, les mensonges, les flatteries, par le biais de la parole « enveloppée », « dissimulée » du discours mystificateur, politique.  Ensuite, c’est le discours propagandiste des disciples et des missionnaires faisant l’apologie du maître qui attire notre attention. Enfin, la  séduction est amour, la femme …


LE PLAISIR DE SE TAIRE. LE SILENCE

Posted On Jul 18 2014 by

Dans notre société contemporaine, où l’on assiste à une prolifération des messages et à une multiplication des instruments techniques et des réseaux de communication, le silence devient synonyme de vide, c’est un abîme qui s’installe à l’intérieur des discours. Au moment où les mots semblent se perdre dans l’abondance de paroles inutiles, au moment où les énoncés semblent oubliés une fois prononcés, ceux qui (se) parlent ressentent pourtant le désir/plaisir de se taire. Le silence est un sentiment, il relève de la communication, il est une modalité du sens. Cependant, le silence est une notion ambiguë, difficile à définir. Selon …


ENJEUX ARGUMENTATIFS DES PAROLES QUI FONT PLAISIR

Posted On Jul 18 2014 by

Les paroles censées produire du plaisir à l’autre, en dépit du rôle plutôt décoratif et gratuit qu’on leur assigne d’habitude, sont intégrées dans des actes de discours ayant des visées argumentatives. D’une part, ces énoncés sont voués à assurer un certain liant social et à faciliter les contacts interpersonnels. D’autre part, dans le processus énonciatif, cette première fonction s’accompagne d’une autre : la parole qui fait plaisir participe d’une stratégie argumentative qui vise à donner plus d’efficacité à l’échange, à imposer un certain type d’image de soi et à construire, en même temps, une image de l’auditoire.


(IM)POSSIBILITÉS DE DIRE LE PLAISIR/DÉPLAISIR

Posted On Jul 18 2014 by

La réhabilitation des émotions, opérée notamment depuis deux décennies, a permis de les reconsidérer non plus comme des éléments isolés et perturbateurs de la communication, mais comme des dynamiques déterminantes, à part entière et égale avec la raison dans les pratiques discursives, interactionnelles et interactives. Le plaisir et le déplaisir, diversement catégorisés comme affect, émotion… (nous aurons à en discuter) trouvent alors place honorable (et analysable) dans les productions langagières (Planton, Doury, Traverso, 2000). De fait, les approches s’attachent au discours émotionné plutôt qu’au discours ému (Plantin 2011) puisque, la communication suppose « une maîtrise des émotions » (Vion). Nous proposons, à …


PLAISIR ET REALITE DANS LE CONTE DE FEES ET LA FABLE

Posted On Jul 18 2014 by

De Sigmund Freud à Bruno Bettelheim, des Frères Grimm à Claude Levi-Strauss, les contes de fées ont intéressé philologues, folkloristes, ethnologues, structuralistes, sociologues et psychanalystes. A partir des principes de plaisir et de réalité, nous allons essayer de démontrer comment ces deux notions agissent dans les contes de fées et les fables. Pourquoi les contes de fées et les fables ? Puisque dans ces deux genres s’appliquent le mieux ces deux normes.


LECTURE DES ELEMENTS PARATEXTUELS DANS JE L’AIMAIS D’ANNA GAVALDA

Posted On Jul 18 2014 by

« Il est en effet difficile aujourd’hui de se rendre compte d’un texte sans s’interroger sur les techniques qu’il met en œuvre et les éléments qui le constituent » dit Vincent Jouve dans l’introduction de La poétique du roman où il tente d’intégrer non seulement les approches narratologiques et sémiotiques mais aussi les apports de la linguistique de l’énonciation et des théories de la lecture. En effet, la plupart du temps, on ne s’interroge pas sur les éléments particuliers grâce auxquels tout roman acquiert une certaine unité, un caractère d’objet commercial et encore une identité matérielle qui suscitent un programme de réception …


LES VIOLENCES TERRORISTES : PAR-DELÀ LE PRINCIPE DE PLAISIR, LA PERCÉE VERS LA JOUISSANCE

Posted On Jul 18 2014 by

Appréhender les violences terroristes comme objet d’étude, tenter de les représenter fictionnellement, c’est souvent, en un premier mouvement, s’efforcer de circonscrire un « environnement ». Dans quels contextes social, politique et économique s’inscrivent, par exemple, les massacres de l’Algérie des « années noires », le conflit israélo-palestinien, ou encore les attentats du 11-Septembre ? Si conformément à l’observation de B. Badie[1] à propos du terrorisme comme objet d’étude, les romans de Yasmina Khadra A quoi rêvent les loups et L’attentat ou Tuez-les tous de Salim Bachi questionnent le terrorisme selon sa genèse et sa fonction, semble s’y adjoindre une perspective davantage rivetée à un individu saisi …


À TABLE AVEC ROMAIN GARY LE PLAISIR DES SENS ENTRE HUMOUR ET HUMEURS

Posted On Jul 18 2014 by

Cet article cherche à montrer comment les sens dans la littérature de Romain Gary consistent à porter un regard (auto-)critique sur l’objet discursif. Reposant sur un mécanisme de la pensée consciente, ce regard exige un investissement de l’interprétant, en même temps qu’une emprise de l’humoriste sur son discours. Nous dégagerons un second temps qui instaure une communication ambigüe entre les interlocuteurs, faisant alterner convivialité – rire ensemble – et déréliction – rire seul – pour bloquer les procédés de reconstruction du sens après l’Holocauste. Nous soulèverons ainsi la question de savoir comment interpréter l’humour de Gary dans le contexte du …