L’ACTION ENONCIATIVE COMME MÉCANISME AUTO-REPRÉSENTATIONNEL DANS LE MÉTADISCOURS DE TLEMCEN OU LES LIEUX DE L’ÉCRITURE, L’AUBE ISMAËL, L’ARBRE À DIRES, SIMORGH ET LAËZZA DE MOHAMMED DIB


Posted On Oct 15 2018 by

L’approche énonciative nous donne la possibilité de souligner l’existence de l’auteur dans l’hétérogénéité de son propre discours. Comme phénomène particulier, le métadiscours de Mohammed Dib à travers Tlemcen ou les lieux de l’écriture, L’aube Ismaël, L’Arbre à dires, Simorgh et Laëzza offre à l’analyste un corpus qui permet de voir le rôle de l’énonciation dans le processus représentationnel. Dans notre article, nous nous intéressons à l’énonciation comme une action qui détermine l’identité énonciative du locuteur. Elle est une activité linguistique qui vise la circulation d’un nombre indéterminé d’images du producteur du discours. L’action d’agir avec l’énonciation se présente dans le métadiscours de Mohammed Dib avec l’usage d’une multitude de moyens linguistiques. Notre analyse est une focalisation sur le lien qui existe entre les variétés des usages énonciatifs dans le métadiscours dibien et les actions d’auto-représentation de son producteur.

Last Updated on: October 15th, 2018 at 7:33 P, by admin


Written by admin