LES IMAGES PRODUITES PAR LES ARCHITECTES LORS DE LA CONCEPTION : QUELLE PLACE LAISSÉE À L’IMAGINAIRE ?


Posted On Nov 10 2015 by

Pendant la phase de conception, l’architecte est amené à produire des images pour donner forme à son projet et le communiquer. Nous verrons quelle place est laissée à l’imaginaire au travers des représentations produites par deux architectes internationaux en fonction des outils utilisés et quelles en sont les conséquences sur la manière dont elles sont reçues et interprétées. La mise en parallèle de deux pratiques est intéressante car un sens différent est donné aux images : tandis que Peter Zumthor utilise le fusain pour susciter « le désir de la présence réelle » en laissant le spectateur « pénétrer avec [son] imagination » (Zumthor, 2008 : 18), Jean Nouvel, grâce à l’utilisation des outils numériques, se donne pour objectif « l’hyperréalisme total » (Siret, Balÿ, Monin, 2004 : 129) c’est-à-dire de produire des représentations de l’édifice projeté tel que « l’œil le voit » (A+U, 2006 :138). L’image constituant un des éléments incontournables lors d’un concours, les enjeux qu’elle porte sont grands. Effectivement, si elle présente une vision du futur bâtiment tel que son concepteur l’imagine, elle est aussi perçue comme un engagement pour l’édifice à construire. Mais alors, que voit-on dans l’image architecturale : représentation symbolique ou élément contractuel ?

Last Updated on: November 10th, 2015 at 10:25 P, by admin


Written by admin