DE LA RELATION IMAGE/PENSÉE À L’IDENTITÉ DE LA PENSÉE VISUELLE


Posted On Nov 11 2015 by

Antonin Artaud, avec son Théâtre de la Cruauté, propose un retour à l’origine de l’homme et de la culture où se trouve le lien entre vie et art. L’art et la vie ne doivent pas être séparés, car ils forment une unité. Artaud explique cette unité à travers l’image totale de l’homme hiéroglyphe : un corps qui n’est plus le corps humain entendu par ses fonctions organiques, mais un corps prêt à devenir signe, à devenir tout communicationnel. Le théâtre est le lieu où l’homme hiéroglyphe peut se transformer en signe et contaminer le public. Le spectateur est touché et bouleversé par les signes et par les images du théâtre afin qu’il développe sa propre pensée. La pensée passe par le corps, elle est charnelle. Sur scène Artaud exprime donc son refus du dualisme âme / corps. Les images du théâtre deviennent une façon de penser. La pensée se fait concrète et non pas abstraite, charnelle et non pas intellectuelle. Le grand renversement des valeurs réside précisément dans l’affirmation de la métaphysique de l’idée concrète en opposition avec l’idée de la pensée abstraite, typiquement philosophique. L’image concrète devient pensée.

Last Updated on: November 11th, 2015 at 10:35 P, by admin


Written by admin