TRACES AUTOFICTIONNELLES DANS L’ŒUVRE DE JONAS HASSEN KHEMIRI


Posted On Jul 18 2014 by

Jonas Hassen Khemiri est un écrivain suédois dont l’œuvre devient actuellement de plus en plus connue et appréciée dans le monde. C’est avant tout dans son avant-dernier roman, Montecore, un tigre unique (2008, 2006 pour l’édition originale suédoise), que l’auteur s’investit dans un jeu de masques par le biais d’une correspondance email fictive entre son propre alter ego (portant le même nom que l’auteur) et un homme qui prétend être un ancien ami de son père, mais dont on se demande à la fin s’il n’est pas censé représenter le père lui-même. Il s’agit dans le texte de retracer la vie du père, les deux instances narratives se disputant le droit d’interprétation de cette existence. En découvrant et en reconstruisant la vie du père, le Khemiri-personnage en arrive à remettre en question son image du père aussi bien que celle qu’il s’est créée de lui-même et de son enfance. Est-il possible d’établir la vérité de la vie d’une personne, ou bien faut-il se contenter d’essayer de recoudre les parcelles de « vérités » teintées par l’expérience vécue par chaque individu ?

Last Updated on: July 18th, 2014 at 9:38 P, by admin


Written by admin