LA FEMME ET LA PASSION CHEZ TAHAR BEN JELLOUN ET NANCY HUSTON


Posted On Jul 31 2014 by

Cette communication est centrée sur l’image de la femme et de la passion qu’elle inspire chez Tahar Ben Jelloun – La nuit sacrée, (Gallimard, Paris, 1987) et chez Nancy Huston – L’empreinte de l’ange, (Ed. Actes Sud, Paris, 1998).

S’il est certain qu’il existe des particularités culturelles dans la manière de vivre l’amour (le monde musulman/l’univers occidental), il est vrai aussi qu’il existe un «invariable amoureux universel» :  séduction, construction, abandon, déchéance, adultère, séparation, reconstruction et l’exil comme facteur perturbant les relations dans le couple (l’un des partenaires ou les deux peuvent vivre avec le sentiment de ne plus être soi-même, d’être incapables de se reconnaître pleinement, d’être enfermés dans une définition de soi qui les empêchent «d’accéder à des richesses cachées») mais également comme élément favorisant la reconstruction du couple.

Last Updated on: July 31st, 2014 at 11:57 P, by admin


Written by admin