INTERPRETER LES PASSIONS PAR LES ACTES DE LANGAGE DANS PHEDRE DE JEAN RACINE


Posted On Jul 31 2014 by

Les idées sont les éléments de la pensée et correspondent aux mots pris isolément ; la pensée correspond à la proposition ou à la phrase. Quant au sentiment, c’est l’affection, le mouvement de l’âme qui accompagne quelquefois l’idée ou la pensée et qui, à un certain degré de vivacité ou de violence, prend le nom de passion. Le langage spontané se soumet à des règles, il présuppose des registres, il connaît des variations dont le nombre, vu de l’extérieur, paraît infini. Nous considérons que les fonctions expressive et conative sont mises en valeur par le ton, l’intonation, l’accent, l’ordre des mots dans l’énoncé, les interjections, etc. Ainsi, avons-nous choisi d’analyser les passions  par les actes de langage, qui est plus proche de notre formation. Pour interpréter les passions par les actes de langage, nous avons pris comme support la pièce de théâtre Phèdre de Jean Racine, plus riche en exemple d’affections et d’émotions fatales, un discours plein d’expressivité.

Last Updated on: July 31st, 2014 at 11:21 P, by admin


Written by admin