AUTOPORTRAIT, AUTOBIOGRAPHIE ET AUCTORIALITÉ EN DÉRISION


Posted On Jul 18 2014 by

Jean-Pierre Verheggen se cache-t-il derrière les innombrables jeux de mots, calembours, contrepèteries, dont sont truffés ses textes ? Ou les masques qu’il exhibe seraient-ils constitutifs de sa nature propre et profonde ? La « poésie » du trouvère contemporain s’inscrit non seulement dans la réalité socio-historique, socio-littéraire, socioculturelle (dont elle réalise une véritable chambre d’écho) mais elle est aussi en lien avec la réalité auto-biographique du poète belge. Quelle est donc la nature exacte du lien tissé entre les multiples déformations phoniques et sémantiques, en quoi consiste l’essentiel de son travail poétique, et l’image de soi qu’il donne à travers cette réalité kaléidoscopique ? L’ensemble des masques se construisent sur les effets de brouillage autour de la figure de l’artiste – laquelle réfléchit la figure de l’auteur, présent dans son texte et dans sa dimension empirique, mais aussi dans l’image médiatique qu’il donne de lui. En réalité, l’écriture de Verheggen souligne qu’il n’existe que des masques, que toute voix demeure perdue dans les échos labyrinthiques produits par la polyphonie du moindre texte. En définitive, Verheggen contribue à une réflexion de fond sur la parole poétique, rappelant obsessionnellement que nous sommes des êtres de culture et de langage.

Mots-clés : auctorialité, dérision, autoportrait, saltimbanque, ethos

Last Updated on: July 18th, 2014 at 10:05 P, by admin


Written by admin