REPRÉSENTATION DU MOI À L’ÈRE DU NUMÉRIQUE

Posted On Jul 18 2014 by

La construction de soi est intimement liée à l’image. Dans les études sur la psyché, le « stade du miroir » rend compte de la première conscience d’une image de soi. La perception de cette image est venue ainsi incarner de manière symbolique la naissance de la conscience de l’individu. À ce titre, nous oublions trop souvent lorsque nous explorons le stade du miroir, que le discours fut au cœur de cette prise de conscience (nous devrions dire avec plus de justesse que le discours fut au cœur de l’image elle-même). C’est en effet, porté par le discours de la mère, « regarde …


LE MASQUE, UN ORGANE ARTIFICIEL?

Posted On Jul 18 2014 by

Une part importante de la création contemporaine a placé le masque au centre de ses préoccupations. Des travestissements de Claude Cahun aux mascarades de Cindy Sherman, en passant par les masques de silicone de Gillian Wearing ou les pantalons rigidifiés de Patrick Tosani, tout semble indiquer un intérêt constant, et chaque fois renouvelé, pour les significations tant archétypales, symboliques que transgressives de cet objet. Cependant, se pose la question de ce « retour » vers cette figure canonique qui, rappelons-le, est également à l’origine des notions de « personne » et de « moi » (Mauss, 1968). L’étude du prosôpon grec et de la persona latine …


AUTOPORTRAIT ET ALTÉRITÉ DANS L’ŒUVRE PHOTOGRAPHIQUE DE FRANCESCA WOODMAN

Posted On Jul 18 2014 by

L’œuvre de Francesca Woodman est principalement constituée d’autoportraits revendiqués, mais aussi d’autres photographies qui laissent apparaître un corps sans visage, coupé par le cadre ou simplement caché par un objet. Cette déroute du regard pourrait controverser la théorie de l’épiphanie du visage d’Emmanuel Lévinas, pourtant, même lorsque le visage se refuse la transcendance de l’autre s’opère. Il y a chez Francesca Woodman une bascule de l’autoportrait, ses photographies laissent apparaître une identité en construction, se développant selon ses préoccupations plastiques et ses interférences avec le milieu artistique. C’est un personnage en fragmentation, une non-entité (Chris Townsend) se présentant comme une …


JEAN LE GAC. AUTOPORTRAIT RÉEL ET IMAGINAIRE

Posted On Jul 18 2014 by

Depuis les années 1970, Jean Le Gac, un des peintres français les plus connus, né à Alès en 1936, développe, dans une autobiographie fictionnelle, évolutive et multiforme – peinture, dessin, montage de photos-textes, objets manufacturés – la mémoire du peintre, un personnage fictif, créé à partir de copies et d’agrandissements d’illustrations de grande diffusion des années 1930. À partir de L’effraction douce – une exposition, présentée en 2009, à Aix-en-Provence, dans laquelle ce professeur de dessin rendait un hommage original et iconoclaste à Pablo Picasso – il est possible de dégager le propos construit, en filigrane, par cette narration introspective …


ROLAND BARTHES PAR LA PHOTOGRAPHIE. DISCOURS SUR SOI, ENGENDREMENT ET FILIATION DANS LA CHAMBRE CLAIRE

Posted On Jul 18 2014 by

La Chambre claire rassemble quelques considérations sur l’essence de la photographie articulées autour de plusieurs clichés – des portraits d’inconnus essentiellement – réalisés la plupart par des professionnels. Cependant, au détour de la réflexion, le discours ne cesse d’emprunter des chemins de traverse. Cinq années après la publication de son autobiographie (le très formel Roland Barthes par Roland Barthes), l’auteur, en explorant le vaste champ de la photographie, suit un chemin introspectif qui l’amène, au fil du texte, à se (re)découvrir : ce travail d’auto-engendrement est ainsi lui-même travaillé par la question de l’engendrement, entre filiation perdue (en amont : …


LE SILENCE DE LA PEINTURE, L’AUTRE LANGAGE DE IONESCO

Posted On Jul 18 2014 by

Vers les années 1980, Ionesco commence à s’éloigner du théâtre, en quête d’un autre langage qui puisse mieux traduire les images nées de son imagination ou de son inconscient. Conscient du danger de devenir prisonnier de ses propres clichés, Ionesco fait de la peinture son activité de prédilection, essentielle pour son parcours intérieur et spirituel. Sans avoir jamais réellement abandonné l’écriture, Ionesco trouve dans la peinture une expression neuve, mais qui se transforme, petit à petit, dans un système d’expression équivalent, elle n’est qu’une échappatoire provisoire aux mots et aux maux. L’écriture et la peinture ont constitué pour Ionesco des …


LE LANGAGE DE L’ÊTRE ET LES CHEMINS DE L’IMPENSÉE : ENTRE VÉRITÉ / (MEN)SONGE ET (DÉ)CROYANCE ; STYLE DE NIETZSCHE

Posted On Jul 18 2014 by

La réponse de Nietzsche est affirmative et précise : pourquoi les concepts sont-ils subordonnés à une genèse ? Quelles conditions doivent éclairer leur sens ? Le philosophe explique le concept non pas à partir des légendes ou des mythes, des fables comme « histoires construites de toutes pièces », mais à partir d’une généalogie réactive qui conçoit la force du concept en lui-même, c’est le beau, le méchant, l’intègre, le juste, le droit, le sincère. La philosophie de l’histoire a comme tâche l’explication d’un type de monde opposé à celui de la métaphysique et de la divinité. Elle se matérialise dans un sens conceptuel, …


L’ÉLOQUENCE DES SENS. POUR UNE SOCIOSÉMIOTIQUE GASTRONOMIQUE

Posted On Jul 18 2014 by

Notre communication propose une étude sociosémiotique de l’altérité configurée au niveau du discours gastronomique. En tant qu’objet sémiotique, le discours gastronomique impose une structuration dialogique de l’altérité. La polyphonie du discours gastronomique configure des instances intradiscursives d’une altérité qu’on va nommer gastronomique. Un autre niveau de l’altérité gastronomique est une construction sémiotique, une virtualité telle que celle du «lecteur modèle» d’Eco, qui produit et, à la fois, fantasme autour du texte. A notre avis, la visée du discours gastronomique est représentée non seulement par la description des éléments objectifs de l’alimentation : ingrédients, recettes, milieux, mais aussi par la perception individuelle …


PARLER AUTREMENT. LE LANGAGE CODÉ DERRIÈRE LES ALLÉGORIES

Posted On Jul 18 2014 by

Que ce soit dans la littérature ou dans les arts plastiques, l’allégorie permet une double lecture. Très souvent employée dans les textes mythiques, la poésie médiévale, les contes, les fables, les proverbes, de nos jours, elle reprend vie. Aussi « cette figure d’expression » porte-t-elle toujours deux sens : le sens dénoté, direct, de l’histoire racontée et le sens connoté, second, codifié. On désigne parfois des symboles sous le nom d’allégories implicites ou explicites, car c’est un discours qui présente un sens propre, mais qui, en même temps, fait comprendre un autre sens. 


L’AUTODÉSIGNATION DANS LE DISCOURS LITURGIQUE ORTHODOXE

Posted On Jul 18 2014 by

Nous nous proposons d’étudier les différentes formes discursives de l’autodésignation employées par les ministres et par les fidèles dans quelques textes liturgiques orthodoxes, en langue française. Nous ferons référence aux prières prononcées par le prêtre-célébrant lors de la liturgie eucharistique (aux moments de la grande entrée et de la consécration des espèces eucharistiques), par les fidèles avant la communion, et à deux livres de spiritualité (Le Père Cléopas et Propos d’un moine orthodoxe), comprenant ainsi la liturgie dans son sens large (d’ensemble des textes liturgiques et des livres de culte, de la littérature patristique et spirituelle). Nous analyserons quelques formes …


EFFACEMENT ÉNONCIATIF ET REPRÉSENTATION BIAISÉE DE SOI DANS LE DISCOURS

Posted On Jul 18 2014 by

L’effacement énonciatif suppose l’existence d’une série de procédés linguistiques et discursifs dont un locuteur se sert afin de donner l’impression qu’il se retire de l’énonciation, en dissimulant les marques de sa présence et de la source énonciative. On a ainsi l’impression que le discours s’impose de l’extérieur et que le locuteur n’en est que le témoin. La littérature, notamment à travers l’emploi du style indirect libre, s’en sert avec des fins stylistiques et pragmatiques redoutables : les sources de l’énonciation, une fois gommées, déterminent la dissolution de la responsabilité, la perte de repères, la modification du point de vue du locuteur …


« OÙ EST JE ? » : PRÉSENCE ET ABSENCE DU MOI EN LANGUE ET EN DISCOURS

Posted On Jul 18 2014 by

La catégorie de la personne et ses marques sont censées représenter les co-énonciateurs dans le système de la langue et dans le discours. Le locuteur, représenté par je, n’est pas toujours la « première personne » centrale du système, par opposition à l’absent, la troisième personne. En outre, le je n’est pas seulement investi par tout locuteur réel. Il autorise une représentation fictive, donnant l’illusion d’un sujet parlant disant je. L’énonciation lyrique va jusqu’à brouiller les oppositions standard entre locuteur et interlocuteur. Enfin la diversité linguistique nous apprend qu’au-delà de l’auto-représentation du sujet parlant, la personne linguistique permet de représenter le locuteur …


EUGÈNE IONESCO ENTRE LES INFLUENCES ET LES SILENCES

Posted On Jul 18 2014 by

Qu’est-ce que la sélection et la façon de lire d’Eugène Ionesco peuvent-elles nous révéler sur les conceptions du dramaturge sur le théâtre ? Ce profil d’un Ionesco lecteur nous intéresse dans la mesure où il s’agit ici de réfléchir sur l’(auto) représentation de l’écrivain qui se voit dans l’œuvre des autres : le Flaubert de l’Éducation sentimentale, par exemple, est une influence avouée par la dérision et « la satire des idées reçues », selon les mots du dramaturge, que le romancier imprime dans la construction du roman. Antonin Artaud, par contre, apparaît peu souvent dans les Notes et contre-notes, même si à la …


ÊTRE DE DISCOURS/ÊTRE DU MONDE OU DIALOGUE DE MONSIEUR AVEC MONSIEUR DANS LE THÉÂTRE DE TARDIEU

Posted On Jul 18 2014 by

Contemporaine du théâtre de l’absurde, la création dramatique de Jean Tardieu oscille entre l’espace vide, le degré zéro de l’écriture scénique (comme dans son poème à jouer Voix sans personne) et la représentation de l’être du monde aux prises avec l’être de discours (telle qu’elle apparaît dans Monsieur Moi, ou Dialogue de Monsieur avec un brillant partenaire). Nous allons tenter de surprendre les mécanismes par lesquels, sous la plume de l’auteur du Théâtre de chambre, les signes théâtraux composent un miroir anamorphoseur car le langage (La comédie du langage), adoptant la tonalité « humour » (La comédie de la comédie), se fait …


« SAVÉS POUR QUOI J’AI MON ABIT CANGIET ? » ADAM DE LA HALLE OU LA MISE EN SCÈNE D’UNE UTOPIE PERSONNELLE

Posted On Jul 18 2014 by

Dans le Jeu de la Feuillée, l’auteur Adam de la Halle devient lui-même le personnage central de son œuvre. Le début de la pièce le surprend en train de faire ses adieux aux amis et aux habitants d’Arras qui l’entourent. Le poète veut quitter sa ville natale, pour commencer une autre vie. Le changement d’habit qu’il évoque à maintes reprises doit être envisagé comme un changement du mode de pensée. Au moment où le système de valeurs personnelles commence à contraster avec celui des valeurs sociales, le poète rêve d’entreprendre le voyage de la « connaissance de soi »


ELSA MORANTE: LA MÉMOIRE COMME EXAMEN PATOMORPHOLOGIQUE DES MENSONGES ROMANESQUES

Posted On Jul 18 2014 by

Cet article met en discussion le grand « sujet » du monde moderne : la non-identité à soi de l’individu envahi par l’autre et par la connaissance que celui-ci/ceux-ci lui offre par la fabulation, l’invention, la représentation, l’illusion, la fiction, l’artifice, la création. Autrement dit, la littérature vue comme un mensonge et le revers de celui-ci – son renversement dans une auto-illusion, un enchantement, une fausseté, un « sortilège » des contes racontés dès l’aube de l’humanité. Le monde parallèle du « rêve à l’état de veille » concourt à la réalité et la remplace grâce à la complicité excessive avec ce que nous nous efforçons de …


AUTOREPRÉSENTATION IRONIQUE DANS LES ROMANS FRANÇAIS DE MILAN KUNDERA

Posted On Jul 18 2014 by

Dans l’œuvre romanesque française de Kundera, les arcanes des diverses instances énonciatives (auteur, narrateur, lecteur, personnages) égarent jusqu’aux définitions mêmes de celles-ci. Les personnages gagnent ainsi en mobilité et en flexibilité au sein d’un espace textuel narratif mouvant. Ce jeu habile des masques, reflet de devenirs virtuels du monde actuel, est mené sous la gouverne d’une ironie  qui rend fragile sinon impossible le saisissement de ces identités postmodernes. Mais paradoxalement, de quelle puissance génératrice découlent de telles identités, de quelle « matrice » ? Au même titre que l’écriture métaphorique ou cryptée, Kundera fait de l’ironie un masque qui dissimule une identité qui …


AUTOFICTION, OBLIQUITÉ ET AUTRES «ÆNCRAGES» DANS LA REPRÉSENTATION DISCURSIVE DU MOI INTIM

Posted On Jul 18 2014 by

Cette étude portera sur la mise en acte des stratégies fondamentales que Georges Perec déploie dans son espace scripturaire afin de représenter des bribes de son intériorité meurtrie. L’écrivain n’a de cesse à biaiser avec la réalité par le truchement de ses nombreux artifices rhétoriques fondés essentiellement sur le jeu ambigu de cache-cache entre le réel et ses représentations, entre le vrai et le faux, la mémoire et le trou de mémoire,  pour construire ses remparts de mots face à la terreur de la confession. Georges Perec s’avère être le maître du déguisement et sa rencontre avec l’Histoire, qui lui …


AUTOPORTRAIT, AUTOBIOGRAPHIE ET AUCTORIALITÉ EN DÉRISION

Posted On Jul 18 2014 by

Jean-Pierre Verheggen se cache-t-il derrière les innombrables jeux de mots, calembours, contrepèteries, dont sont truffés ses textes ? Ou les masques qu’il exhibe seraient-ils constitutifs de sa nature propre et profonde ? La « poésie » du trouvère contemporain s’inscrit non seulement dans la réalité socio-historique, socio-littéraire, socioculturelle (dont elle réalise une véritable chambre d’écho) mais elle est aussi en lien avec la réalité auto-biographique du poète belge. Quelle est donc la nature exacte du lien tissé entre les multiples déformations phoniques et sémantiques, en quoi consiste l’essentiel de son travail poétique, et l’image de soi qu’il donne à travers cette …


LA FICTION DIOGÉNIQUE ET BURLESQUE DE DASSOUCY : UN ESPACE DE MENTIR-VRAI

Posted On Jul 18 2014 by

L’écriture de soi des Aventures de Dassoucy joue avec le modèle des mémoires et se donne comme le plaidoyer d’un « injuste persécuté ». Multipliant les masques, l’auto-représentation privilégie une posture auctoriale diogénique qui favorise l’expression équivoque et oblique d’une vérité intime impossible à exprimer de manière directe : la fiction cynique et burlesque crée ainsi un espace de mentir-vrai, la logique oblique du détour assurant finalement une expression de soi authentique par-delà l’apparente falsification du pacte de véridicité autobiographique.


LA CORPORALITÉ IMPERSONNELLE DE L’INTELLECT DANS LA POÉSIE CONTEMPORAINE

Posted On Jul 18 2014 by

Les origines de la poésie ont été traditionnellement liées à la vie émotionnelle et intuitive du poète et à son pouvoir d’expression linguistique. Le modernisme cependant crée une vision bouleversante qui semble renverser les systèmes poétiques des siècles précédents. Au début et pendant la première partie du 20e siècle, l’émotion romantique est remplacée par des jeux de langage qui sont souvent hermétiques et, par conséquent, angoissants. Les expérimentations formelles de la poésie moderniste, qui avaient commencé avec les Calligrammes d’Apollinaire, ont été continuées dans le discours littéraire postmoderne, par des écoles poétiques comme celles de la poésie visuelle, concrète et …


REPRÉSENTATION DU MOI DANS LES POÈMES DE DEUIL DE DENISE LEVERTOV

Posted On Jul 18 2014 by

Dans l’œuvre de la poète Denise Levertov, l’écriture d’auto-représentation est le laboratoire d’une vision du monde, ainsi que d’un langage poétique vecteur de cette vision nouvelle. Si des bribes d’auto-portraits se retrouvent dans la plupart de ses poèmes, c’est sur un court cycle d’écrits que nous nous pencherons ici, les « Olga Poems ». Ces poèmes, écrits en 1964, quelques mois seulement après le décès prématuré d’Olga Levertoff, la sœur de la poète, occupent une place capitale dans la mise en place de l’esthétique levertovienne. Dans cette contribution, nous montrerons tout d’abord l’importance du cycle « Olga Poems » comme …


CATHERINE SAFONOFF OU UNE VISION ROMANDE CONTEMPORAINE FRAGMENTÉE

Posted On Jul 18 2014 by

Sans être des autobiographies au plein sens du terme, les textes à tendance autobiographique de Catherine Safonoff se caractérisent majoritairement par une composition fragmentée ; elle préfère des séquences plus serrées dans les romans et plus espacées ailleurs, à la manière du journal ou surtout de l’essai. Son écriture se veut un ré-équilibrage entre le poids de l’existence et le moi ; elle inverse le flux romanesque de la conscience en des blancs qui laissent place au non-être et qui sont autant de lieux de la réflexion dans l’itinérance en soi et dans le monde, comme Montaigne et Rousseau. Elle affirme sa …


LA VIE PRIVÉE DE MICHEL TOURNIER À TRAVERS SES ROMANS

Posted On Jul 18 2014 by

Michel Tournier est un romancier très connu pour son originalité et sa profondeur dans sa création romanesque. De son premier roman Vendredi ou les Limbes du Pacifique jusqu’à son dernier roman Eléazar ou la Source et le Buisson, il présente une aventure rare et très intéressante qui a retenti et retentit encore aussi bien en France que dans le monde entier. Il a été une personne (peut-être la seule) qui a su transformer un échec inattendu à l’agrégation de philosophie en une réussite littéraire. L’œuvre romanesque de Tournier se résume en trois dimensions qui ont des rapports directs avec sa …


MICHEL TOURNIER ET « LE MIROIR À DEUX FACES » : PORTRAIT OBLIQUE D’UN ÉCRIVAIN AU CROISEMENT DU DIRE ET DE L’ÊTRE

Posted On Jul 18 2014 by

Michel Tournier a toujours exprimé son peu d’intérêt pour les écrits de l’intime et se défend de trouver son inspiration dans sa propre vie. S’il se plaît à opposer les écrivains « nombrilistes » et les écrivains « fictionnistes », c’est de ces derniers qu’il se revendique. Tournier insiste sur la nature fictionnelle de ses récits, et s’indigne face aux critiques qui cherchent dans son propre parcours le modèle de l’un ou l’autre de ses personnages. Après l’échec du Vent Paraclet (1977), son autobiographie intellectuelle qui l’a conforté dans son peu d’intérêt pour ce genre, c’est ce refus de l’écriture de soi qu’il réaffirme à …


ET L’AMBIGUÏTÉ DU REGARD SUR SOI

Posted On Jul 18 2014 by

Tiraillé entre son pays d’origine et son pays d’adoption, entre une mère française et un père roumain, entre deux langues, deux cultures, entre le passé et le présent, Ionesco nourrit aussi deux passions apparemment différentes : celle du théâtre et celle de la confession. Qu’il s’agisse du Journal en miettes, de Présent passé, passé présent ou de La Quête intermittente, le moi exhibe ses angoisses et ses inquiétudes, met en scène ses aventures existentielles, note ses réflexions et ses rêves, livre ses impressions de lecture dans des textes qui abolissent les frontières du genre diariste. Notre propos est de déceler les …


TRACES AUTOFICTIONNELLES DANS L’ŒUVRE DE JONAS HASSEN KHEMIRI

Posted On Jul 18 2014 by

Jonas Hassen Khemiri est un écrivain suédois dont l’œuvre devient actuellement de plus en plus connue et appréciée dans le monde. C’est avant tout dans son avant-dernier roman, Montecore, un tigre unique (2008, 2006 pour l’édition originale suédoise), que l’auteur s’investit dans un jeu de masques par le biais d’une correspondance email fictive entre son propre alter ego (portant le même nom que l’auteur) et un homme qui prétend être un ancien ami de son père, mais dont on se demande à la fin s’il n’est pas censé représenter le père lui-même. Il s’agit dans le texte de retracer la …


L’AUTOFICTION EN SUÈDE. LES STRATÉGIES AUTOFICTIONNELLES DE DEUX ÉCRIVAINES CONTEMPORAINES : KERSTIN EKMAN ET BIRGITTA STENBERG

Posted On Jul 18 2014 by

Le concept de l’autofiction a été transmis dans le discours critique en Suède mais le mot, sous sa graphie suédoise autofiktion, est rarement utilisé en accord avec les définitions proposées par les spécialistes francophones. Dans cette contribution, nous nous proposons de rendre compte des stratégies d’écriture autofictionnelles de deux célèbres romancières suédoises contemporaines, Birgitta Stenberg et Kerstin Ekman. Par le passé, Stenberg a écrit plusieurs livres audacieux dans lesquels elle raconte des épisodes de sa vie à partir d’un pacte de vérité indéniable. Pour cette raison, il est intéressant de noter qu’elle adopte une nouvelle approche, très originale, dans un de …


« LAISSER S’ENVOLER TOUT EN TENANT LE FIL » ! OU … LE PLAISIR D’APPRENDRE EN CREANT, S’EXPRIMANT ET GARDANT DES TRACES AUDIO-VISUELLES En prélude: projection du film: “Les biches envolées”…

Posted On Jul 18 2014 by

Dire, ouïr, écrire, lire, …mettre en images et en sons, se mettre en mouvement, créer des sensations et agir en prenant du plaisir ! Mieux se connaître et pouvoir mieux rencontrer l’autre. Comment mener des projets d’apprentissages avec des étudiants en formation à l’action sociale ? Construire des cabanes, créer une « Moving/Audio and Video Box », la démultiplier et la faire voyager, réaliser des performances et installations artistiques dans l’espace public, participer à des projets avec des partenaires culturels de la ville, croiser les disciplines et les regards sur les réalités sociales, entrer en collaboration avec un institut de formation sociale à Tanger au …


« ECOUTE ! ECOUTE ! JE SAIS PLEIN DE CHOSES… » ART DE TRANSMETTRE ET PLAISIR D’APPRENDRE PAR L’OBJET-LIVRE

Posted On Jul 18 2014 by

Dans les pages qui suivent, je tenterai de rendre compte d’une expérience professionnelle récente : au cours de l’année scolaire 2011-2012 et dans le cadre d’un atelier de lecture organisé sous ma responsabilité au sein de l’association « La Voie de la Lune » (Paris, 19e), des enfants âgés de 7 à 10 ans ont découvert le kamishibai. Cette technique de conte japonaise datant du XIIe siècle est de plus en plus appréciée dans les bibliothèques ou les écoles, lorsqu’il s’agit de mettre en place des activités ayant pour but l’alphabétisation, voire le déchiffrage de sources iconographiques


« IL VEULENT APPRENDRE LE FRANÇAIS EN DEUX MINUTES, C’EST PAS POSSIBLE » OU UNE ATTENTION A LA LANGUE FRANÇAISE

Posted On Jul 18 2014 by

 Cette communication est un résumé de constats et d’analyse de l’utilisation de certains mots de la langue française à l’écoute des francophones natifs et non-natifs.    


LE PLAISIR SCENIQUE DE LA PAROLE DES TEXTES EN FRANÇAIS LANGUE ETRANGERE – QUEL TRAVAIL ! POURQUOI ? COMMENT ?

Posted On Jul 18 2014 by

Dans cette communication je souhaiterais aborder très concrètement la question du véritable travail scénique du corps et de la voix sur les textes littéraires qui fait accéder l’apprenant de français langue étrangère au plaisir de son expression artistique publique à travers les oeuvres dramatiques et poétiques qu’il devra mettre en voix et en espace. Pour cela, il faut une pédagogie théâtrale spécifique que j’expliciterai, qui permette de faire aborder la scène de la parole en langue étrangère en stimulant le ressentir des apprenants de français, leur sensibilité aux textes, afin qu’ils puissent s’en faire – subjectivement – le passage par …


DONNER DE LA VOIX, FAIRE ENTENDRE LE TEMPS

Posted On Jul 18 2014 by

En 1993, la jeune réalisatrice Véronique Aubouy décide de filmer la lecture intégrale du monument de Proust A la recherche du temps perdu. Au rythme d’une double page environ par lecteur, elle entame ainsi une œuvre filmique tout aussi monumentale portée par un millier de personnes à ce jour, de tous âges et de tous milieux. Chacun choisit son cadrage, son plan, son lieu (sa pharmacie, son étable, un banc public, la plage etc.) pour offrir cette lecture à la caméra. Œuvre titanesque dans sa capture, elle prend ensuite la forme d’une parole démesurée lors de sa restitution dans les …


PLAISIR DE CONTER, PLAISIR DE TRANSMETTRE, PLAISIR DE MYSTIFIER. LA LITTERATURE ROUMAINE ANCIENNE A LA RECHERCHE DES NOUVEAUX MODELES

Posted On Jul 18 2014 by

Le mot « mistificator » (mystificateur), entré plus récemment dans le vocabulaire de la langue roumaine, désigne une personne qui « contrefait la vérité »[1]. La définition que nous venons d’énoncer ne fait pourtant aucune mention aux raisons qui se trouvent à l’origine de ce type de comportement. Il sera donc nécessaire de retourner à l’étymologie du mot, dans l’espoir d’apporter un peu plus de lumière sur certains aspects évidents du trompeur, que la définition fournie par Dicţionarul Limbii Române (Le Dictionnaire de la langue roumaine) a préféré cacher ou tout simplement oublier. L’étymon français « mystificateur », dérivé à son tour du gr. mustês (initié …


LE PLAISIR D’IMAGINER DANS PRIMEIRAS ESTORIAS DE JOAO GUIMARAES ROSA

Posted On Jul 18 2014 by

Premières histoires est le titre d’un recueil de contes de l’auteur brésilien João Guimarães Rosa : premières histoires de notre enfance, les premières que nous racontons, ces premiers mots que nous utilisons… L’enfance en tant qu’âge d’or d’une imagination s’érige ici en tant que pouvoir créateur (élément déclencheur ?) de réalités au travers de l’acte de raconter. Dans notre intervention, nous nous attarderons sur les contes « Pirlimpsiquici » et « A partida do audaz navegante » dans lesquels le plaisir d’imaginer bat son plein, où les enfants deviennent narrateurs de façon spontanée et transforment le langage en outil pour estomper la frontière entre le réel …


ENTRE SOUFFRANCE ET JOUISSANCE, MANIFESTATIONS DE LA FIGURE CHRISTIQUE DANS L’ŒUVRE POETIQUE DE TCHICAYA U TAM’SI

Posted On Jul 18 2014 by

La poésie sensuelle de Tchicaya U  Tam’si oscille constamment entre plaisir et souffrance. Le poète qui a rêvé de la « luxuriance du baiser matrice » se considère également sous le signe de la blessure et du « cœur / dont le mystère à peine élucidé <le> déshabille, <l’>écorche, <le> crucifie / au sommaire de <sa> passion ». Le Christ qui est à la fois Sauveur et Tentateur, symbole de l’autorité coloniale et figure de rebelle, concentre en lui la tension entre ces deux pôles que sont la jouissance et la souffrance. En s’appuyant sur Le Mauvais sang, Epitomé et Le Ventre, trois recueils …


PASSÉ PRÉSENT IMMANUEL HA-ROMI, POETA DELLA CORTE E DEI PIACERI

Posted On Jul 18 2014 by

Immanuel ha-Romi est un auteur atypique du Moyen-Age italien. Dans cet article, il s’agira de donner un aperçu de son œuvre en langue vernaculaire et hébraïque dans le but d’en évaluer la portée esthétique et documentaire. Au fur et à mesure de l’analyse, une place prépondérante sera accordée aux motifs récurrents d’une production qui, de par sa nature insaisissable, a trop souvent failli tomber dans l’oubli.


PORTRAIT DE L’ECRIVAIN DE SCIENCE-FICTION EN CONTEUR

Posted On Jul 18 2014 by

La science-fiction a souvent été considérée comme une littérature d’idées. Ce discours qui visait à revaloriser une littérature sous-estimée par la critique a eu son utilité historiquement mais il convient aujourd’hui de le dépasser pour réfléchir de manière plus profonde sur la nature de la science-fiction et sur son fonctionnement. Nous nous proposons de définir la science-fiction comme une littérature d’images dont le fonctionnement même repose sur les possibilités du récit. C’est ainsi comme conteurs que nous souhaiterions aborder quelques auteurs de science-fiction français qui, de manière diverse, travaillent la matière fictionnelle en mettant en valeur le récit. Au plaisir …


LES PLAISIRS DE LA TRAGEDIE DANS BAJAZET DE JEAN RACINE

Posted On Jul 18 2014 by

L’une des tragédies les plus remarquables créées parJean Racine, c’est Bajazet, inspirée directement d’une histoire sanglante vécue dans le sérail ottoman à l’époque d’Amurat, Sultan de l’Empire ottoman de 1623 à 1640. Compte tenu de l’année 1672 qui est marquée comme date de parution de cette tragédie, elle met en scène une histoire très « fraîche » par rapport à celles exploitées dans les tragédies classiques. D’ailleurs, l’auteur remarquait, dans la première préface de la pièce : « Quoique le sujet de cette tragédie ne soit encore dans aucune histoire imprimée, il est pourtant très véritable. C’est une aventure arrivée dans le sérail, il …


LA LECTURE : DE LA MATERIALITE A L’IMMATERIALITE

Posted On Jul 18 2014 by

Le plaisir de la lecture ne tient pas uniquement au charme et à l’ensorcellement d’une belle écriture, d’une histoire spectaculaire ou des idées pénétrantes sous lesquels peut tomber le lecteur au moment où il quitte le monde réel pour entrer dans le monde des virtualités livresques. Au fil des siècles, les rapports entre les lecteurs et le support matériel du savoir ont évolué sous le signe de l’émotion et de la passion. Le livre comme réalité matérielle se mue souvent en objet désiré, recherché, perdu ou volé, objet de cérémonie ou mis à l’index et condamné à l’autodafé. Depuis la …


LE GOÛT DE L’ARCHIVE : LE PLAISIR DU TEXTE

Posted On Jul 18 2014 by

Le goût de l’archive d’Arlette Farge est un texte qui échappe à toute classification de genre. Il se veut un essai historiographique sur un sujet assez précis : le travail de l’historien du XVIIIe siècle et la méthode d’utilisation des archives judiciaires. Toutefois, les choses sont loin d’être aussi simples. Des séquences qui pourraient être définies comme fictionnelles surgissent entre un chapitre et l’autre, typographiquement différenciées par l’utilisation de l’italique ; des personnages sans nom parcourent le labyrinthe des archives, l’explorent, le découvrent de manière silencieuse et respectueuse ; les nombreuses descriptions sont conduites avec richesse de détails et une rhétorique subtilement exploitée, …


DURAILLE OU LE PLAISIR DE L’ECRITURE IMITATIVE SIGNEE PATRICK RAMBAUD

Posted On Jul 18 2014 by

L’écriture imitative est une excellente manière de revaloriser une œuvre littéraire, d’exprimer son plaisir de lire et de recréer. C’est bien ici le cas de Rambaud qui, par fascination d’un style qui l’énerve, qu’il déteste, il se met à l’imiter. L’effet fait rire, mais il confirme surtout la valeur du style durassien, son exception, sa spécificité. Duras fait écrire Duraille et confirme en cela la vocation de la lecture et de l’écriture : faire plaisir, être complémentaires, implicites, nécessaires, singulières…


DU PLAISIR DE LIRE AU PLAISIR DE VOIR OU DES SIGNES TEXTUELS AUX SIGNES MODELISANTS SECONDAIRES (LECTURES DE COMMENT WANG FÔ FUT SAUVE DE MARGUERITE YOURCENAR)

Posted On Jul 18 2014 by

Qu’est-ce qui fut au commencement, le plaisir de la réception ou celui de l’écriture, de la création ? L’écriture de Comment Wang-Fô fut sauvé fut-elle précédée de la contemplation d’une estampe japonaise ou d’une toile chinoise ? Certes est qu’une fois projeté dans le texte sous la forme de la mimésis II (comme mise en intrigue et en style),  le plaisir irradia contaminant les récepteurs (mimésis III) au point de les faire se livrer au plaisir de la réécriture (sous la forme du transcodage dans les signes d’autres systèmes modélisants secondaires) comme mise en scène ou sur l’écran (en tant que film …


LE PLAISIR DU TEXTE, LE PLAISIR DE LA PAROLE : ÉCRIRE, LIRE ET ÉCOUTER LES MOTS

Posted On Jul 18 2014 by

Les hommes ne cessent de lire et d’écrire et, de toute évidence, d’y trouver du plaisir. Ce plaisir que donnent les mots à celui qui les arrange en phrases, à celui qui les déchiffre, à celui qui les écoute… Peut-on y trouver un dénominateur commun ? Quelles en sont, plus précisément, les sensations suscitées ? Quelles images engendre-t-il ? Voici les questions que nous nous proposons d’éclaircir à travers des lectures croisées, en variant les pays et les langues. Six auteurs ont retenu notre attention, chez qui le goût des mots a fini par devenir le thème central d’un livre : Maryline Desbiolles, femme …


LA SEDUCTION DES MOTS. L’EMPRUNT FRANÇAIS DANS LA TERMINOLOGIE ALIMENTAIRE ROUMAINE

Posted On Jul 18 2014 by

La terminologie alimentaire roumaine d’origine française témoigne de la manière dont un peuple assume, par l’intermédiaire de la langue, une culture culinaire ayant une tradition généralement connue et reconnue dans ce domaine. L’emprunt français au niveau du discours des menus roumains fait partie d’une stratégie orientée vers le récepteur, afin de le séduire et de lui inciter la curiosité gustative.


ÊTRE SÉDUIT PAR VERLAINE EN ROUMAIN

Posted On Jul 18 2014 by

Chez Verlaine, la musique est la clef de sa poétique : elle permet de caractériser sa poésie et d’expliquer ce qui en fait la valeur. Ses poèmes, d’une sonorité raffinée, exercent sur les oreilles du lecteur un effet semblable à celui provoqué par une page de musique impressionniste. Nous nous proposons, dans notre étude, de tracer une vue d’ensemble sur la traduction en roumain des poésies verlainiennes et d’analyser la manière dont les traducteurs ont réussi à faire connaître aux lecteurs roumains la célèbre « Chanson d’automne » du grand symboliste français.


LE DISCOURS DU SEDUCTEUR

Posted On Jul 18 2014 by

Cette étude sur les figures de la séduction dans le discours poétique moderne s’articule sur trois figures communes de la séduction, présentes dans la création du poète roumain Nichita Stănescu. Premièrement, on propose une approche de la poésie « engagée » de la période Ceausescu et de l’authenticité du discours de la séduction. On va remarquer la séduction qu’exercent les tromperies, les mensonges, les flatteries, par le biais de la parole « enveloppée », « dissimulée » du discours mystificateur, politique.  Ensuite, c’est le discours propagandiste des disciples et des missionnaires faisant l’apologie du maître qui attire notre attention. Enfin, la  séduction est amour, la femme …


LE PLAISIR DE SE TAIRE. LE SILENCE

Posted On Jul 18 2014 by

Dans notre société contemporaine, où l’on assiste à une prolifération des messages et à une multiplication des instruments techniques et des réseaux de communication, le silence devient synonyme de vide, c’est un abîme qui s’installe à l’intérieur des discours. Au moment où les mots semblent se perdre dans l’abondance de paroles inutiles, au moment où les énoncés semblent oubliés une fois prononcés, ceux qui (se) parlent ressentent pourtant le désir/plaisir de se taire. Le silence est un sentiment, il relève de la communication, il est une modalité du sens. Cependant, le silence est une notion ambiguë, difficile à définir. Selon …


ENJEUX ARGUMENTATIFS DES PAROLES QUI FONT PLAISIR

Posted On Jul 18 2014 by

Les paroles censées produire du plaisir à l’autre, en dépit du rôle plutôt décoratif et gratuit qu’on leur assigne d’habitude, sont intégrées dans des actes de discours ayant des visées argumentatives. D’une part, ces énoncés sont voués à assurer un certain liant social et à faciliter les contacts interpersonnels. D’autre part, dans le processus énonciatif, cette première fonction s’accompagne d’une autre : la parole qui fait plaisir participe d’une stratégie argumentative qui vise à donner plus d’efficacité à l’échange, à imposer un certain type d’image de soi et à construire, en même temps, une image de l’auditoire.


(IM)POSSIBILITÉS DE DIRE LE PLAISIR/DÉPLAISIR

Posted On Jul 18 2014 by

La réhabilitation des émotions, opérée notamment depuis deux décennies, a permis de les reconsidérer non plus comme des éléments isolés et perturbateurs de la communication, mais comme des dynamiques déterminantes, à part entière et égale avec la raison dans les pratiques discursives, interactionnelles et interactives. Le plaisir et le déplaisir, diversement catégorisés comme affect, émotion… (nous aurons à en discuter) trouvent alors place honorable (et analysable) dans les productions langagières (Planton, Doury, Traverso, 2000). De fait, les approches s’attachent au discours émotionné plutôt qu’au discours ému (Plantin 2011) puisque, la communication suppose « une maîtrise des émotions » (Vion). Nous proposons, à …


PLAISIR ET REALITE DANS LE CONTE DE FEES ET LA FABLE

Posted On Jul 18 2014 by

De Sigmund Freud à Bruno Bettelheim, des Frères Grimm à Claude Levi-Strauss, les contes de fées ont intéressé philologues, folkloristes, ethnologues, structuralistes, sociologues et psychanalystes. A partir des principes de plaisir et de réalité, nous allons essayer de démontrer comment ces deux notions agissent dans les contes de fées et les fables. Pourquoi les contes de fées et les fables ? Puisque dans ces deux genres s’appliquent le mieux ces deux normes.


LECTURE DES ELEMENTS PARATEXTUELS DANS JE L’AIMAIS D’ANNA GAVALDA

Posted On Jul 18 2014 by

« Il est en effet difficile aujourd’hui de se rendre compte d’un texte sans s’interroger sur les techniques qu’il met en œuvre et les éléments qui le constituent » dit Vincent Jouve dans l’introduction de La poétique du roman où il tente d’intégrer non seulement les approches narratologiques et sémiotiques mais aussi les apports de la linguistique de l’énonciation et des théories de la lecture. En effet, la plupart du temps, on ne s’interroge pas sur les éléments particuliers grâce auxquels tout roman acquiert une certaine unité, un caractère d’objet commercial et encore une identité matérielle qui suscitent un programme de réception …


LES VIOLENCES TERRORISTES : PAR-DELÀ LE PRINCIPE DE PLAISIR, LA PERCÉE VERS LA JOUISSANCE

Posted On Jul 18 2014 by

Appréhender les violences terroristes comme objet d’étude, tenter de les représenter fictionnellement, c’est souvent, en un premier mouvement, s’efforcer de circonscrire un « environnement ». Dans quels contextes social, politique et économique s’inscrivent, par exemple, les massacres de l’Algérie des « années noires », le conflit israélo-palestinien, ou encore les attentats du 11-Septembre ? Si conformément à l’observation de B. Badie[1] à propos du terrorisme comme objet d’étude, les romans de Yasmina Khadra A quoi rêvent les loups et L’attentat ou Tuez-les tous de Salim Bachi questionnent le terrorisme selon sa genèse et sa fonction, semble s’y adjoindre une perspective davantage rivetée à un individu saisi …


À TABLE AVEC ROMAIN GARY LE PLAISIR DES SENS ENTRE HUMOUR ET HUMEURS

Posted On Jul 18 2014 by

Cet article cherche à montrer comment les sens dans la littérature de Romain Gary consistent à porter un regard (auto-)critique sur l’objet discursif. Reposant sur un mécanisme de la pensée consciente, ce regard exige un investissement de l’interprétant, en même temps qu’une emprise de l’humoriste sur son discours. Nous dégagerons un second temps qui instaure une communication ambigüe entre les interlocuteurs, faisant alterner convivialité – rire ensemble – et déréliction – rire seul – pour bloquer les procédés de reconstruction du sens après l’Holocauste. Nous soulèverons ainsi la question de savoir comment interpréter l’humour de Gary dans le contexte du …


(English) THE ‘SELF’ VS. THE ‘OTHER’ IN TRANSLATION

Posted On Jul 18 2014 by

Din păcate acest articol este disponibil doar în Engleză Americană.


(English) CENTRE AND PERIPHERY IN THE PROCESS OF TRANSLATING

Posted On Jul 18 2014 by

Din păcate acest articol este disponibil doar în Engleză Americană.


(English) THE CULTURAL MARGINALITY OF AN INTERPRETER

Posted On Jul 18 2014 by

Din păcate acest articol este disponibil doar în Engleză Americană.


(English) LINGUISTIC MARGINS AND NUCLEI IN DISCOURSE

Posted On Jul 18 2014 by

Din păcate acest articol este disponibil doar în Engleză Americană.


(English) A LEGAL LANGUAGE ISSUE: LAW AS “MASCULINE CULTURE”

Posted On Jul 18 2014 by

Din păcate acest articol este disponibil doar în Engleză Americană.


(English) MARGINALIZATION AND THE EVOLUTION OF CONSCIOUSNESS

Posted On Jul 18 2014 by

Din păcate acest articol este disponibil doar în Engleză Americană.


(English) XENISMS WITH ENGLISH ETYMON IN JOURNALISTIC LANGUAGE

Posted On Jul 18 2014 by

Din păcate acest articol este disponibil doar în Engleză Americană.


(English) GYPSIES: A LINGUISTIC CONSTRUCTION OF THEIR MARGINALITY IN ENGLISH NEWSPAPER HEADLINES

Posted On Jul 18 2014 by

Din păcate acest articol este disponibil doar în Engleză Americană.


(English) THE OTHER RENAISSANCE: REVIVAL OF THE AUTHENTIC WOMEN

Posted On Jul 18 2014 by

Din păcate acest articol este disponibil doar în Engleză Americană.


(English) MARGINS AND MERGINGS IN MAXINE HONG KINGSTON’S THE WOMAN WARRIOR

Posted On Jul 18 2014 by

Din păcate acest articol este disponibil doar în Engleză Americană.


(English) MARGINALIZATION IN POSTCOLONIAL THINKING

Posted On Jul 18 2014 by

Din păcate acest articol este disponibil doar în Engleză Americană.


(English) MALE MARGINALITY IN HENRY JAMES’S INTERNATIONAL NOVELS

Posted On Jul 18 2014 by

Din păcate acest articol este disponibil doar în Engleză Americană.


(English) IDENTITY DILEMMAS IN THE POST-TOTALITARIAN ROMANIAN CRITIQUE

Posted On Jul 18 2014 by

Din păcate acest articol este disponibil doar în Engleză Americană.


(English) FROM MARGINALITY TO CELEBRITY IN ENLIGHTENMENT ENGLISH CULTURE: THE CASE OF PETER THE WILD BOY

Posted On Jul 18 2014 by

Din păcate acest articol este disponibil doar în Engleză Americană.


(English) ON THE MARGIN OF BLACKNESS

Posted On Jul 18 2014 by

Din păcate acest articol este disponibil doar în Engleză Americană.


(English) ON THE MARGIN OF MEANING – AMERICAN CONCEPTUAL POETRY

Posted On Jul 18 2014 by

Din păcate acest articol este disponibil doar în Engleză Americană.


(English) THE IMPACT OF MARGINALIZATION IN JOSEPH CONRAD’S TALES AND NOVELS

Posted On Jul 18 2014 by

Din păcate acest articol este disponibil doar în Engleză Americană.


(English) CHILDREN AND THE DISCOURSE OF MARGINALITY IN 19TH-CENTURY ENGLISH NOVELS

Posted On Jul 18 2014 by

Din păcate acest articol este disponibil doar în Engleză Americană.


(English) WELCOMING THE AMERICANS WITHIN THE POST-COMMUNIST MARGINS

Posted On Jul 18 2014 by

Din păcate acest articol este disponibil doar în Engleză Americană.


(English) CULTURAL SPACES AND MARGINALITY IN A RAISIN IN THE SUN

Posted On Jul 18 2014 by

Din păcate acest articol este disponibil doar în Engleză Americană.


(English) MONOLOGUE AS A DISCOURSE OF MARGINALITY IN CONTEMPORARY AMERICAN DRAMA

Posted On Jul 18 2014 by

Din păcate acest articol este disponibil doar în Engleză Americană.