REPRÉSENTATION DU MOI À L’ÈRE DU NUMÉRIQUE


Posted On Jul 18 2014 by

La construction de soi est intimement liée à l’image. Dans les études sur la psyché, le « stade du miroir » rend compte de la première conscience d’une image de soi. La perception de cette image est venue ainsi incarner de manière symbolique la naissance de la conscience de l’individu. À ce titre, nous oublions trop souvent lorsque nous explorons le stade du miroir, que le discours fut au cœur de cette prise de conscience (nous devrions dire avec plus de justesse que le discours fut au cœur de l’image elle-même). C’est en effet, porté par le discours de la mère, « regarde mon enfant, c’est toi !», qu’un simple reflet devient une image de soi. Peut-être est-ce ainsi que naissent en nous, la performativité du langage et notre attachement aux images en un même instant ? Nous ne manquerons pas de souligner le jeu de mots entre « paraître » et « par-être ». Roland Barthes, Umberto Eco et tant d’autres ont observé une banalisation du « paraître » prenant l’ascendant sur l’« être ». Avec les réseaux sociaux sur internet, le moi n’est plus confiné dans sa singularité, il peut se multiplier et se transformer : nous parlons dès lors d’avatars.

 

Dans une société dite de communication, où les écrans se multiplient, où les médias, les réseaux, le(s) signe(s) sont dans une perpétuelle révolution, qu’en est-il de l’ethos et de la représentation de soi ? Se réinventent-ils aussi ? Nous nous proposons d’étudier les évolutions et les formes que prennent l’ethos et la représentation du moi à travers le numérique aujourd’hui.

Last Updated on: July 18th, 2014 at 10:40 P, by admin


Written by admin