JEAN LE GAC. AUTOPORTRAIT RÉEL ET IMAGINAIRE


Posted On Jul 18 2014 by

Depuis les années 1970, Jean Le Gac, un des peintres français les plus connus, né à Alès en 1936, développe, dans une autobiographie fictionnelle, évolutive et multiforme – peinture, dessin, montage de photos-textes, objets manufacturés – la mémoire du peintre, un personnage fictif, créé à partir de copies et d’agrandissements d’illustrations de grande diffusion des années 1930. À partir de L’effraction douce – une exposition, présentée en 2009, à Aix-en-Provence, dans laquelle ce professeur de dessin rendait un hommage original et iconoclaste à Pablo Picasso – il est possible de dégager le propos construit, en filigrane, par cette narration introspective et multiforme pour découvrir que cette autobiographie imaginaire révèle simultanément le portrait critique de l’artiste contemporain – vu en héros de roman d’aventures –, le portrait du père – Picasso –, et le portrait de la peinture – qui au XXe siècle évolue entre les média de masse et l’hybridation des langages visuels. 

Last Updated on: July 18th, 2014 at 10:43 P, by admin


Written by admin