L’ÉLOQUENCE DES SENS. POUR UNE SOCIOSÉMIOTIQUE GASTRONOMIQUE


Posted On Jul 18 2014 by

Notre communication propose une étude sociosémiotique de l’altérité configurée au niveau du discours gastronomique. En tant qu’objet sémiotique, le discours gastronomique impose une structuration dialogique de l’altérité. La polyphonie du discours gastronomique configure des instances intradiscursives d’une altérité qu’on va nommer gastronomique. Un autre niveau de l’altérité gastronomique est une construction sémiotique, une virtualité telle que celle du «lecteur modèle» d’Eco, qui produit et, à la fois, fantasme autour du texte. A notre avis, la visée du discours gastronomique est représentée non seulement par la description des éléments objectifs de l’alimentation : ingrédients, recettes, milieux, mais aussi par la perception individuelle de toutes ces choses-là, en un mot de ce qu’on appelle goût. La mise en discours des manifestations tellement individuelles du sensible et du perceptif témoigne d’une dimension sociale de ces passions. En suivant les traces de Greimas et Landowski et les éléments d’une sémiotique du goût de Grignaffini nous allons essayer de surprendre la configuration de cette altérité gastronomique dans le discours de présentation des vins produits par la société franco-roumaine S.E.R.V.E., discours retrouvé sur son site internet.

Last Updated on: July 18th, 2014 at 10:45 P, by admin


Written by admin