EUGÈNE IONESCO ENTRE LES INFLUENCES ET LES SILENCES


Posted On Jul 18 2014 by

Qu’est-ce que la sélection et la façon de lire d’Eugène Ionesco peuvent-elles nous révéler sur les conceptions du dramaturge sur le théâtre ? Ce profil d’un Ionesco lecteur nous intéresse dans la mesure où il s’agit ici de réfléchir sur l’(auto) représentation de l’écrivain qui se voit dans l’œuvre des autres : le Flaubert de l’Éducation sentimentale, par exemple, est une influence avouée par la dérision et « la satire des idées reçues », selon les mots du dramaturge, que le romancier imprime dans la construction du roman. Antonin Artaud, par contre, apparaît peu souvent dans les Notes et contre-notes, même si à la lecture du Théâtre et son double les points communs qui guident ces penseurs du théâtre moderne sont fort nombreux. À sa place, on peut trouver des auteurs de la littérature roumaine moins connus, tel que Ion Luca Caragiale, mis à jour dans un portrait que Ionesco lui consacre dans ses Notes et présenté par Ionesco comme étant « le plus grand des auteurs dramatiques inconnus ». Je me propose d’analyser dans cet article des textes de Notes et contre-notes, afin d’y voir des influences avouées, oubliées et inventées par Eugène Ionesco.

Last Updated on: July 18th, 2014 at 10:47 P, by admin


Written by admin